Le début de l’histoire se trouve ICI.

Devant le miroir, elle regarde encore et encore le reflet, touche la vitre en espérant retourner de l’autre côté, mais rien ne fait.

Un quart d’heure passe avant qu’elle ne se résigne à devoir rester ici plus longtemps. Elle retourne dans la chambre, et se couche aux côtés de son amant endormi.

Le sommeil tarde à lui venir, et c’est dans un mauvais rêve que son esprit s’échappe.

Le petite sissy se fait réveiller par quelque chose frottant son visage et forçant un peu sur ses lèvres. Sa première vision en ouvrant les yeux est un gland, le gland tout rouge et gonflé de son partenaire. Réagissant comme l’homme qu’elle est dans l’autre monde, son réflexe est de reculer la tête en écartant le bout de chair tendu. L’homme rigole devant la surprise de la lopette et profite qu’elle ait ouvert sa bouche pour s’engouffrer à l’intérieur. Il donne le rythme et c’est dans de sales bruits buccaux que commence la journée de Nicole, notre sissy. 

Au grand étonnement de la part masculine de Nicole, elle se met très vite à apprécier cette action et donne du sien pour recevoir le jus de cette queue. Des coups de langues, des gorges profondes, des léchouilles de testicules avec massage compris. Elle devient plus active que son partenaire sur ce jeu de bouche. L’homme est au bord de la jouissance, elle le sent et accentue ses gestes pour acquérir son jus matinal.

Sortant de la douche, elle ne trouve qu’un mot de son amant disant qu’il la rappellerait. Elle retourna devant le miroir, pose sa main contre la vitre et attend. Toujours rien ne se passe… Elle doit encore attendre avant de retourner de l’autre côté.

N’ayant rien à faire, elle prend son pc et se pose dans son canapé. Elle va se renseigner sur sa nouvelle condition. Le premier mot qu’elle tape dans la barre de recherche se trouve être « sissy », un terme que son homme de la veille utilisait souvent pour la nommer. Elle découvre alors un univers très vaste. Elle lit, regardes des vidéos, des photos, ce qui a pour effet de l’exciter.

Elle s’attarde sur les vidéos des transsexuelles se faisant sodomiser. Ces vidéos la fascine. Avec ses doigts, elle joue avec son « clito de sissy » comme ils disent sur le net, mais ne lui vient pas l’idée de se masturber comme un homme, elle le caresse, le frotte mais ne le prend pas à pleine main. L’excitation aidant, elle entreprend de glisser un doigt dans sa raie pour aller titiller sa rondelle. Sur ce corps, ses fesses sont toutes douces, sans poils, encore de nouvelles sensations. Elle tourne avec son majeur sur son œillet, elle mouille son doigt de salive puis continue en exercent plus de pression.

Son trou bien lubrifié par sa salive, elle tente de rentrer un doigt, elle force et il rentre sans douleur. Son majeur entier dans son fondement, commence à faire des mouvements en rond et lui procure un bien fou. Elle découvre en même temps les pics de plaisir quand sa prostate est sollicitée. Le majeur joue avec cette petite boule qui a bien grossi avec l’excitation, il fait des vas et viens quand notre sissy sent arriver le plaisir ultime. Elle accélère les mouvements, puis la jouissance vient enfin. C’est par son pénis de tapette, tout mou que s’écoule un filet blanc. Elle se remet de cet orgasme et remarque qu’elle a joui sans se toucher la queue ni sans même avoir d’érection.

Nicole se refait une petite toilette puis s’habille pour aller déjeuner. C’est toute rose vêtue qu’elle ferme le verrou de son appartement et sors dans la rue toute timide. Se dirigeant vers sa boulangerie habituelle (enfin, du monde de l’autre côté du miroir) elle ne cesse de regarder les gens autour d’elle mais surtout leurs regards. Sa salade commandée, elle s’assoit à côté d’une fenêtre et regarde la rue en pensant à son aventure du matin.

De retour chez elle, son premier réflexe est d’aller devant le miroir et poser la main dessus, mais toujours rien… Elle commence à s’inquiéter de ne pour voir rentrer dans son vrai corps. Stressée elle allume la télé pour se changer les idées, avec le manque de sommeil de la nuit dernière elle ne tarde à s’endormir.

C’est réveillé par une sensation bizarre qu’elle se lève en sursaut, elle regarde tout autour, rien, elle cherche dans toutes les pièces de son appartement puis arrive dans la salle d’eau, où le miroir reflète un homme. Ça y est ! Enfin ! Sans attendre elle se rue dessus et y pose ses deux mains.

Le monde tourne et c’est en tombant qu’elle se retrouve enfin dans son vrai corps.

Allongé sur le sol après sa chute « au travers » du miroir, elle se touche de partout pour vérifier qu’elle est bien dans son corps d’origine. C’est rassuré qu’il se relève et s’appuie sur le lavabo devant le miroir. Le reflet étant toujours celui de la sissy, il s’en éloigne mais le regarde attentivement. Il se reconnaît bien, mais sans son côté dominant et sûr de lui.

Quelques jours plus tard, l’apparition du miroir n’a toujours pas disparue, et c’est avec une impression de manque qu’il songe très fortement à retourner de l’autre côté. Comme s’il était appelé là-bas.

Le weekend suivant, il réussit à nouveau à ramener une conquête dans son loft, une belle black bien formée par la nature. Il passe une très bonne soirée et un début de nuit, et après plusieurs coups de langues et quelques jouissances, il sent un fort sentiment, comme un appel venant de sa salle d’eau. La tentation étant trop grande, il laisse sa partenaire lui disant aller se rafraîchir. Le miroir reflète encore son double, mais cette fois il bouge, les lèvres de son reflet bougent et semble dire « touche moi ». La curiosité dépassant la surprise, notre beau Nicolas, pose une nouvelle fois sa main sur la glace.

Cette fois ci, le monde n’a pas chaviré comme à son retour précédent, mais a plutôt fait une légère vague le portant en douceur.

Dans son autre corps, il retourne dans sa chambre pour découvrir ce qui l’attend. Dans la lumière tamisée, il voit sur le lit une grande silhouette foncée. S’appuyant d’une pose sexy contre la porte, elle allume la lumière plus fortement, lui dévoilant un beau male black trop bien membré à son goût. Au repos il doit déjà avoir une queue de bon gabarit, ce qui le laisse imaginer très grand avec l’excitation. 

Se voulant sexy au plus possible malgré son appréhension de l’homme, elle avance langoureusement vers lui. Il la regarde, tend un bras, l’attrape et la fait passer à califourchon au-dessus de lui. Assise sur son bas ventre elle peut sentir ce morceau de chair noire prendre du volume en durcissant. Elle l’embrasse, et passe une main derrière ses fesses pour caresser ce membre. Tout tendu, elle n’en fait pas le tour, mais entame tout de même des mouvements doux. L’homme attrape son cul et le soulève pour rapprocher son gland luisant de la chatte anale de notre sissy, sans lui laisser le choix non plus, et c’est avec grande peur que le grand black pousse la porte arrière de la petite Nicole.

A suivre

Navigue dans cette catégorie

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This