1. Pour Cocus
  2.  ▶ 
  3. Histoires de cocus
  4.  ▶ Le soir où ta femme a rencontré …

Le soir où ta femme a rencontré …

par Histoires de cocus

Ta femme sort ce soir. Elle doit rejoindre ses copines comme elle le fait souvent les vendredis soir. Bien sûr, les week-end où elle va te voir, toi, son amoureux, ou lorsque tu es là, ce petit rituel est mis de côté. Mais lorsqu’elle est seule, comme ce soir, c’est presque indispensable. Pas de folie, jamais de folie. Ça n’est pas dans sa nature. Boire quelques verres, papoter, rigoler, échanger quelques potins ; voilà l’essentiel du programme. En aucun cas il ne s’agit d’un dérapage en bande organisée comme semble parfois le craindre son mari ou les maris et petits amis de ses copines. Oui, bien sûr il leur arrive de se faire un peu draguer. Oui, bien sûr il leur arrive de se faire payer des verres, parfois même par de beaux et charmants garçons.

Ce sont des choses très classiques pour une bande de filles jolies et détendues. Cela ne va jamais plus loin. Ta femme est d’ailleurs, dans ce genre de situation l’une des, si ce n’est la, plus timides. Elle sort donc pour retrouver ses copines au pub habituel. Celui où les serveurs les connaissent toutes et savent qu’il ne s’agit pas d’une bande de célibataires en chasse venues boire et profiter de leur liberté. Ils savent donc aussi que si certains hommes se montrent trop insistants, ils peuvent intervenir. Les filles sont rassurées de savoir cela et peuvent ainsi profiter de leurs soirées l’esprit libre.

Pour ce soir, ta femme a opté pour une tenue simple mais qui met en valeur ses atouts. Elle porte un jeans slim noir qui moule parfaitement ses fesses rondes et dessine ses cuisses dont elle est de plus en plus fière depuis qu’elle a repris le sport de manière régulière et presque intensive. Le confinement a laissé des traces. La cambrure naturelle de ses fesses est relevée par les bottines en cuir à talon qu’elle a osé mettre. Elle ne porte que rarement des talons, bien que tout le monde lui dise que cela lui va bien. Elle se sent gauche et mal à l’aise avec. Pourtant sa démarche ce soir est assurée et pleine d’allant. Elle porte en haut un petit pull vert près du corps au-dessus d’un petit débardeur blanc qui n’apparaît pas.

Son pull moule parfaitement sa jolie petite poitrine et relève sa silhouette harmonieuse. Il ne fait pas très chaud en cette soirée de début d’automne, elle a donc opté pour un perfecto en cuir pour se protéger du froid. Le manteau s’arrête juste au creux de ses reins, à la naissance de ses fesses et, sans même y penser, ta femme accentue alors la mise en valeur de son plus bel atout. Son maquillage est simple, elle a surtout insisté sur ses yeux. Son regard noir qui peut tuer ou enjôler n’importe qui, bien qu’elle n’en ait pas conscience, est ce qui attire le plus sur son joli visage. Ses cheveux bruns et ondulés sont coiffés en un joli chignon.

La soirée commence rapidement. Les filles sont heureuses de se retrouver. Une semaine de vie est à raconter et chacune y va de sa petite histoire, parfois croustillante. Quelques verres de vin blanc ou de bières sont vidés, une petite planche apéritive permet d’éviter la faim et de poursuivre la soirée sans inquiétude. Comme souvent, plusieurs garçons et hommes ont tenté des manœuvres d’approches plus ou moins subtiles. Parfois quand les filles fumaient une cigarette, parfois quand l’une ou l’autre allaient au bar, parfois encore dans la queue pour les toilettes. Comme souvent, enfin comme à chaque fois selon ce qu’elles racontent à leurs hommes au retour de ces soirées mais comme souvent seulement dans la réalité, la plupart de ces hommes s’étaient vu opposer une fin de non-recevoir.

Il est vrai que parfois elles acceptaient d’aller plus loin dans le flirt et le petit jeu de séduction mais ce n’était jamais réellement programmé.

Toutefois, ce soir, un groupe d’homme parvient à retenir l’attention de la bande de ta chérie. Les deux premiers sont partis en éclaireur pour aborder Mathilde lorsqu’elle fumait seule une cigarette dehors. Elle est joviale et de nature sociable, eux se présentent comme des touristes américains qui découvrent la France. La conversation s’engage sans peine. Lorsque la petite Fiona va à son tour fumer, elle voit Mathilde en grande conversation et rejoint le petit groupe. Petit à petit, les autres américains ont rejoint le noyau en formation, agrémenté d’autres filles venues fumer. Toute la petite bande parvient finalement, à force de rire et de compliments, à fusionner avec le groupe des filles et voilà que tout le monde s’installe sur une grande table, au grand désarroi de ton amoureuse. Ils se présentent pour la plupart d’entre eux comme des hommes en couples et n’éveillent pas la méfiance.

Pourtant, ta femme est toujours en retrait dans ce genre de moment-là. Elle ne sait pas quoi dire, quoi faire. Elle craint d’en dire trop ou pas assez, de paraître stupide, coincée ou aguicheuse. Le mutisme est souvent la solution qu’elle choisit mais, comme ses copines ont d’autres stratégies sociales, cela signifie souvent, pour elle, que la soirée va se terminer un peu plus tôt que prévu. Voire que la soirée est déjà terminée.

Après quelques minutes passées à laisser le monde tourner sans elle, voilà que ta chérie est interpellée par l’un des hommes présents. C’est un bel homme, un grand gaillard, d’entre 30 et 40 ans, châtain clair aux yeux verts. Il parle un excellent français mais avec un fort accent anglais, ou plutôt américain. Une barbe de trois jours parfaitement entretenus rehausse sa mâchoire carrée et il sourit très souvent de toutes ses dents, dévoilant de belles lèvres ourlées. Il a une carrure imposante et de larges épaules. Il est habillé de manière détendue mais soignée, un t-shirt col en V souligne ses pectoraux dessinés, un blouson en cuir épaissi encore ses épaules et un jeans simple met en valeur ses cuisses sculptées. Il est très agréable et sympathique. Son sourire et ses manières font tomber une partie des barrières et des angoisses de ta chère et tendre.

Elle accepte d’engager la conversation avec lui, mais une sensation étrange l’envahie. Il lui semble connaître cet homme. Tandis qu’il lui parle, l’interroge sur d’étranges coutumes françaises qu’il est en train de découvrir, la questionne sur les lieux à visiter et à explorer absolument, qu’il parle aussi de la Californie dont il est originaire, ta femme sent cette sensation de trouble monter. Elle connaît cet homme. Elle en est certaine. Mais qui est-il ? Pourquoi ? Est-ce une de ces sensations de déjà vu inexplicable ?

Soudain, alors qu’il est en train de comparer les plages françaises à celles de Californie, la révélation apparaît ; lui saute aux yeux. Comme une gigantesque explosion. Bien sûr qu’elle le connaît, bien sûr qu’elle l’a déjà vu, bien sûr qu’elle connaît tout de lui. Et bien sûr qu’il ne sait pas qui elle est. Elle rougit violement et semble un peu sonnée. Prévenant il pose sa main sur la sienne et la regarde :

  • Ça va belle frenchie ? Tu fais un petit malaise ?

Non elle ne fait pas un malaise. Non. Elle est simplement bouleversée. L’homme avec qui elle parle est … un acteur porno. Pas n’importe lequel. L’un de ses préférés. Enfin elle ne connaît même pas son nom. Avec tes nombreuses absences professionnelles, sa consommation de porno a augmenté. Tu croyais être le seul à avoir des besoins à satisfaire ? Cela fait longtemps déjà qu’elle a fait tomber tabous et barrière sur ce volet de la production cinématographique. Dans un premier temps, le visionnage d’un porno était rare et systématiquement pratiqué en couple. Depuis, elle était devenue de plus en plus autonome sur le rythme de visionnage et ses choix de films.

Elle s’est tournée petit à petit vers des productions californiennes qui, en un sens, la font un peu rêver. Elle n’est pas aussi pointue que certains consommateurs, souvent masculins, qui poussent la motivation à connaître un grand nombre d’acteurs et d’actrices et toute leur filmographie, toutefois, elle a des préférences et des attirances. Mike, puisque c’est son nom, est l’une de ses préférences. Lorsqu’elle reconnaît ce visage et le grand tatouage de loup qu’il porte sur l’épaule dans la petite fenêtre de présentation d’une vidéo, elle la regarde sans hésiter. Ce soir, juste avant de partir, après avoir pris sa douche, elle a d’ailleurs regardé un film dans lequel le beau Mike se montrait très généreux avec une jeune et jolie autostoppeuse. Il continue à lui parler mais elle entend les gémissements de la jeune femme, elle les voit ensemble sur le capot de ce pickup typiquement américain et elle ne peut effacer de sa rétine les images impressionnantes du corps de cet homme.

Ces muscles, sa puissance et surtout … son sexe. Elle rougit de plus belle et semble tourner de l’œil. Il s’inquiète à nouveau :

–        Tu es sûre que ça va ?

–        Oui oui, merci Mike, je t’assure que ça va. C’est juste que … je suis gênée mais … tu me fais penser à … quelqu’un.

–        Ah oui ? A qui dis-moi ?

–        Et bien … jeeee … tu vas me prendre pour une folle … ou … pire … mais bon … jeee … heuuuuu … je vais te poser une question. Sois honnête. Que fais-tu comme métier ?

–        Ahhhhhhh … répond Mike en souriant de toutes ses dents, je vois. Tu es une petite coquine jolie frenchie. Je suis découvert. Et bien je pense que tu m’as reconnu n’est- ce pas ? Je suis acteur. De films pour adulte. Mais ne t’inquiète pas cela reste notre petit secret. Et surtout, rassures toi, je suis en vacances. Je ne saute jamais sur les filles sans leur accord, quand dans les films je le fais ce n’est qu’un scénario. Tu n’as pas de soucis à te faire. Ton mari non plus, termine-t-il avec un clin d’œil.

–        Merci Mike. Oui tu m’as découverte toi aussi, souvent j’aime regarder des films pour adultes comme tu dis. Cela me fait du bien et me donne parfois des idées. En tout cas cela me rend très …

–        Curieuse ?

–        Oui, voilà. Curieuse.

–        Ah oui jolie frenchie ? dis-moi … qu’est-ce qui te rend curieuse ?

–        Et bien, je suis désolée je t’embête pendant tes vacances et je te parle boulot hihi, mais, vois-tu, je me demande si … enfin ce que ressentent les filles avec … enfin

… c’est si gros.

–        Ahhhh oui je te comprends. C’est une question qu’on se pose souvent. Il faudrait demander aux filles remarque. Mais … en général on ne se plaint pas haha. Pourquoi, ton mari n’est pas aussi …

–        Arrête, il … enfin … pas comme ça … enfin il est humain

–        Moi aussi je suis humain jolie frenchie …

–        Pardon ce n’est pas ce que je voulais dire mais … enfin … comment elles font pour tout prendre … (d’une toute petite voix gênée) tout prendre dans la gorge !

–        Ah ça c’est une technique. Mais cela s’apprend assez facilement je t’assure.

–        Je te crois. Alors, dis-moi … qu’est-ce que tu préfères dans ce métier … dans tes tournages ?

–        Et bien … je suis très heureux de faire ce métier tu sais. Et ce que je préfère ? les pratiques tu veux dire ? Je veux bien répondre mais si ensuite tu réponds à une question jolie frenchie

–        D’accord ! répond ton amoureuse sans réfléchir

–        Ce que je préfère … c’est deux choses. Déjà on est avec des filles sans tabous qui aiment toujours découvrir. Et, comme pratique c’est clair que j’adore me faire sucer… c’est généralement ma partie préférée dans les tournages. Et toi jolie femme mariée … dis-moi … dis moi un de tes fantasmes

–        Fantasme ? Temporise ta chérie qui réalise qu’elle s’est mise un peu dans le pétrin. Heuuuu … jeeee … un fantasme que je ne réaliserais jamais mais … jeeee … parfois je rêve d’être avec … deux … hommes … avec mon … mari on joue à ça parfois, avec des objets … mais c’est vrai que ça m’excite. Mais … parlons de toi, dis-moi

… dans tes films, il me semble que ce n’est pas la fellation ta spécialité …

–        Ahhhhhhh … alors tu regardes les films en entier … c’est mieux que la plupart des hommes tu sais jolie petite frenchie. Hahaha. De quelle spécialité veux tu parler belle frenchie ? dis-le-moi

–        Et bien … jeeee … enfin … tu sais … jeeeee … dans … enfin tuuuu … pratique la sodomie jeeeeee …

–        Pardon ma belle, mais … je connais un peu le français … c’est pas le mot que je voulais entendre … dans toutes mes vidéos je fais quoi ? Dis-le-moi …

–        Jeeeeee, ta douce épouse rougit violemment, jeeee … Dans tous tes films … tu … tu … dans tous tes films tu encules les filles … c’est vrai non ?

–        Haha, oui c’est vrai jolie petite coquine… C’est tout à fait vrai. Pourquoi … tu aimes cette pratique ?

–        Et bien … jeeee … il me semble que … Enfin … oui … ça m’attire beaucoup mais…

–        Mais quoi ? … tu ne l’as jamais fait ?

–        Pas souvent … pas trop … on n’y arrive pas trop avec mon mari et …

–        Ah … sans doute il faut savoir s’y prendre … mais … peut-être es-tu crispée ou n’as-tu pas vraiment envie.

–        Oh si ! très envie, lance ta chérie à ce quasi inconnu comme un cri du cœur. Mais…

–        Tu sais moi je n’ai jamais eu de difficultés.

–        Arrête, ça ne marcherait jamais … tu es trop … trop (petite voix) … trop grooos …

–        Non je t’assure que ça ne poserait aucun problème … mais qu’est-ce qui t’arrives, ça ne va pas ? tu veux sortir prendre l’air ?

En effet, la conversation et les mots échangés agissent sur l’inconscient de ta chérie si fidèle et sur ses sensations. Elle a rougi violement et son ventre est en ébullition. Elle sent une myriade de papillons qu’elle essaye d’ignorer virevolter au creux de son intimité. Elle sent ses envies et son désir la bruler et la consumer. Elle veut cacher ses émotions et les contrôler comme à son habitude mais cela déborde et la fait pratiquement défaillir. Mike n’hésite pas et la prend par le bras, l’aide à se lever et l’entraine vers une porte dérobée de l’établissement. Les voilà dans une petite ruelle juste derrière le bar. Il a sa main dans le dos de ta femme et la réconforte doucement. Avec un petit sourire il lui lance :

–        Voilà voilà … alors c’est de parler de ces filles qui se font enculer qui te met dans un tel état, jolie frenchie ? haha.

L’excitation et l’envie sont terriblement forts. Ta femme tente de résister mais la curiosité est intense. Terrible. Levant innocemment ses yeux brulants de désir, elle lui demande :

–        Dans les films, il y a des … enfin … des … les caméras elles font exprès de grossir vos sexes ? pour les rendre plus … impressionnants ?

–        Haha mais que tu es curieuse baby girl … je veux bien répondre à ta question mais il y aura un gage … Si tu m’embrasse … je réponds.

–        Je ne peux pas… arrête … je ne peux pas … jeeee, bafouille ta douce amoureuse en tripotant nerveusement son alliance.

–        Oui … tu as raison … nos sommes allés trop loin. Rentrons.

Alors que Mike semble amorcer un mouvement vers la porte, ta femme l’arrête. La curiosité prend le dessus et elle l’agrippe par le col de son blouson en cuir, le fait pivoter. Il ne se fait pas prier et tend ses lèvres. Elle n’a qu’à se redresser un peu pour qu’un baiser enflammé les réunisse. Elle qui n’est pas friande de roulage de pelles et autres baisers baveux se laisse entrainer dans le mouvement. Leurs langues se mélangent très vite. Celle de Mike est habille,

Ta chérie se laisse guider. Il enfonce sans langue dans sa bouche et elle se sent naturellement ses propres lèvres emprisonner le petit appendice étranger pour le suçoter. Une main de l’homme lui caresse les fesses. L’étreinte fini par se desserrer. Ta femme recule un peu pour reprendre son souffle et murmure

–        J’ai … j’ai … rempli ma … ma part … et toi … dis-moi … dis-moi … réponds à ma … question …

–        Regarde …

Il garde une main dans le dos de ta chérie, juste au creux de ses reins. La main gauche elle n’était pas active dans le baiser qu’ils viennent d’échanger. Cette main gauche a habilement fait sauter la ceinture et la braguette en boutons du jeans. Le boxer a été abaissé et … monstrueuse … gigantesque … la queue de l’acteur porno, dans toute sa splendeur et toute son arrogance, apparaît parfaitement bandée aux yeux ébahis de ta douce princesse … elle reste quelques instants sans voix, bouche bée et, au bout de quelques instants, elle arrive à articuler, sans réaliser à quel point elle provoque l’homme par ses mots :

–        C’est moi qui te mets dans cet état ?

Il sourit et laisse sa main glisser du creux des reins de ta femme vers ses fesses bombées.

–        C’est toi oui. Tu es sublime. Et tes fesses. Et ton baiser. Elle te plait ? Tu aimes ce que tu vois ? Tu peux la toucher tu sais, elle ne va pas te mordre.

–        Mais, mon mari …

–        … N’en a pas une aussi grosse, je sais…

–        … Non … je … ne peux pas faire ça … mon mari …

–        … N’est pas là … et toi tu en crève d’envie … lâches toi … laisse toi aller … tes yeux parlent pour toi

Ta chérie tend timidement sa main aux ongles rouges. Sa main n’est pas très grande en temps normal et là elle paraît minuscule. Ses petits doigts en font à peine le tour. A la base du gland. Le gland est gigantesque. Elle est fascinée. Mike pose sa main sur le poignet de ta femme et, tandis que l’autre main il palpe ouvertement ses fesses, il entraine un léger mouvement de va et viens de la main de la jolie brune sur sa queue immense. Elle accentue un peu sa pression. Il pousse un râle de plaisir. Alors qu’elle pose sa deuxième main sur la queue géante pour la branler de manière plus active, il continue à masser ses fesses et pose son autre main sur la joue et la nuque de ta douce pour l’attirer en un nouveau baiser. Elle s’abandonne complètement, se

disant qu’elle doit vivre cette expérience à fond. Elle embrasse cet inconnu dans cette ruelle et le fait jouir avec ses mains. Et voilà. Et c’est tout. Ça ne lui ressemble pas et restera un souvenir presque irréel pour elle. Elle accélère ses mouvements. Ses bracelets s’entrechoquent en rythme. Elle laisse la langue de l’homme fouiller sa bouche. Il lui semble que la bite qu’elle tient ne cesse de grossir au fil du temps. La masturbation dure un temps infini. Il sait se retenir parfaitement. Elle commence même à fatiguer et ralentit son rythme, les muscles un peu douloureux. Elle se détache de son baiser et le regarde dans les yeux, lui sourit :

–        Wahou … tu es sacrément résistant. Quand je m’y mets comme ça mon mari …

–        .. Ne tient pas je m’en doute … mais … pourquoi t’arrêtes-tu ?

–        Parce que j’ai mal aux bras hihi … je suis désolée … je n’ai pas le niveau pour toi.

–        Comment ça … tu crois t’arrêter là ? … ne te moques pas de moi je sais que tu as encore envie ma belle … si tes mains ne suffisent pas, que peux-tu utiliser ?

–        Arrête … je ne vais pas …

–        Tu vas me laisser ainsi ? … ok … si tu veux …, lui répondit-il en la lâchant et approchant ses mains de son jeans pour ranger son outil divin

Prise d’un élan … sans un mot de plus, ils sont inutiles dans ce genre de cas, elle attrape les poignets de Mike pour qu’il cesse son geste et s’agenouille dans le même mouvement. Voilà son joli petit minois juste en face du sexe énorme de l’homme. Ce sexe qu’elle a tant vu en film et qui l’a tant fait fantasmer. Essayant d’oublier que tout cela est réel elle ferme les yeux. Son petit nez pointu touche le gland massif qui tressaute. Elle ouvre la bouche et englouti l’objet. De sa bouche si douce que tu embrasses si souvent, elle flatte l’immense bite de ce quasi inconnu.

Elle presse ses lèvres contre la chair tendre du gland décalotté. Sa langue tourne autour et comme elle l’a souvent vu faire elle creuse ses joues et aspire pour faire monter le sang plus encore dans la poutre qui envahit sa bouche. Elle se sent terriblement remplie déjà alors qu’elle est à peine allée plus loin que le gland. Voilà qui la change du calibre auquel est-elle habituée, avec toi qui est en train de te faire cocufier par cet étalon. Progressivement elle prend la mesure de l’objet et est de plus en plus à l’aise. Elle accompagne ses mouvements de bouche et ses va et viens de caresses de sa petite main. L’une branle la base de la tige tandis que l’autre flatte les couilles lourdes du mâle. Elle retrousse ses lèvres, s’applique. Mais ne parvient pas à aller plus loin que la moitié. Presque déçue elle ressort le sexe gluant de bave de sa bouche. Tout en continuant à caresser l’homme elle le regarde avec une petite moue.

–        Désolée, tu dois être frustré. Je ne suis vraiment pas au niveau hihi.

–        Ce n’est pas de ta faute, c’est ton petit mari qui ne t’a pas habituée à ça ma belle. Regarde je vais t’aider. Ouvre grande la bouche, mets ta tête un peu en arrière et mets tes mains dans ton dos. Ma bite va coulisser sur ta langue ma belle. Détends- toi et laisse-moi faire.

Comme pendant une master-class, elle se laisser faire et suis la consigne. La bouche entrouverte elle tend un peu sa petite langue. Mike pose son gland massif dessus. Elle creuse sa langue pour faire un petit rail chaud et douillet. Il pose une main sur la tête de la jolie brune et commence par petits va et viens successifs à pénétrer dans sa gorge. Elle se laisse faire et accepte l’intromission. Sa bouche et sa gorge sont emplies. Elle sent la salive monter machinalement et dégouliner sur le sexe et le long de son menton. Ses yeux s’emplissent de larmes mais elle continue sa fellation. Elle ouvre la bouche encore plus grande. Les mouvements de Mike se font de plus en plus intenses.

Elle le regarde avec fierté quand soudain elle sent son petit nez pointu heurter le pubis rasé de l’acteur. Elle l’a fait. Ça y est … avec fierté elle accompagne les mouvements de la main de Mike sur sa tête de va et viens volontaire et énergiques. Elle veut le faire jouir. Lui laisser un super souvenir de cette soirée en France. Qui sait, lui donner des idées pour un prochain scenario. Elle se fige en entendant une voix inconnue :

–        Putain j’ai toujours été sûr que t’étais une petite salope sous tes airs de coincée toi haha … mais pas à ce point !

Ressortant la queue de sa bouche, reliée par un long fil de salive, elle tourne la tête et voit l’un des serveurs du bar, une petite queue à la main. Elle se sent vexée, humiliée mais également excitée de provoquer cela. Elle ne sait pas comment réagir. Ne veux pas que les choses deviennent réelles. Menaçant, Mike lui lance :

–        Casse-toi, tu n’as même pas le droit de poser les yeux sur une femme comme ça.

Face à la carrure de l’acteur, l’homme fait demi-tour sans demander son reste. Voyant le trouble de ta chérie, Mike l’aide à se redresser, son sexe luisant de bave toujours aussi dressé. Patient, il cesse de la caresser et passe une main sur sa joue.

–        Ça va ? tu veux rentrer ?

–        Mais … je … je suis désolée … tu … tu n’as pas joui

–        Mais toi non plus ma belle, c’est à moi d’être désolé, j’ai pensé à mon plaisir seulement.

–        Je … je … pas ici … je ne pourrais pas jouir ici …

–        Mon hôtel est à deux rues d’ici

Ta femme ne répond pas … elle lui tend ses lèvres. Elle veut jouir. Son corps réclame. Les digues sont ouvertes. Elle se sent bouillir et dégouliner. Il range son sexe rapidement mais il bande tellement qu’une grande partie en dépasse. Elle voit le renflement que cela fait sur son t-shirt à chaque pas. Elle est fière de provoquer cela. Le trajet se fait vite, entrecoupé de caresses furtives et de baisers rapides. En quelques instants voilà qu’ils sont dans la confortable chambre de Mike. Voulant profiter de la confiance qui monte en elle, elle le repousse sur le lit. Féline, elle se recule un peu sans le quitter des yeux. Lentement elle commence à danser sensuellement sur elle-même.

Son pull disparaît, puis son débardeur rendant visible son soutiens gorge en dentelle verte. Souriant, Mike ressort sa superbe queue de son jeans qu’il baisse à ses genoux et se branle en admirant la scène. Ta femme parfois s’approche de lui et se défile lorsqu’il pourrait la toucher. La tension est de plus en plus forte. Elle lui tend sa jambe gauche. Il comprend vite et sensuellement il lui retire sa bottine tout en lui caressant le mollet. La jambe droite connaît le même sort. Ton amoureuse continue sa petite danse et voilà son jeans slim qui descend lentement. Elle se tourne et tend ses fesses vers Mike dans le mouvement. Il peut admirer son superbe cul mis en valeur par le tanga en dentelle verte assorti au soutiens gorge qui est la dernière protection de son intimité.

Lorsqu’elle se retourne elle a un moment d’arrêt. Mike est entièrement nu. Elle admire ce corps parfaitement sculpté encore plus impressionnant en vrai qu’à travers un écran. Son excitation fait un bond supplémentaire. Elle s’approche de lui en susurrant :

–        J’ai quelque chose à finir je crois non ?

–        Non, c’est à mon tour de te montrer ce que je sais faire. C’est à moi de te faire jouir ma jolie petite salope.

Il se met debout d’un geste qui tend tous ses muscles. Ta femme n’a pas le temps de réagir, il passe une main sous ses fesses et pose l’autre sur son épaule. D’un geste habile il la fait basculer sur elle-même. Elle se retrouve la tête en bas. Les cuisses de ta chérie sont posées sur les épaules de Mike dont la bouche est juste en face de sa petite chatte dégoulinante. La tête en bas, elle a surtout la tête face au sexe tendu de Mike. Ses mains s’accrochent aux cuisses et aux fesses musclées du mâle qui prend possession d’elle. Mike pose une main sur la nuque de

ta femme pour la soutenir et l’autre main sur ses fesses. Ses doigts écartent la dentelle trempée du tanga. Sa langue s’infiltre tout de suite entre les lèvres gluante et toutes lisse de la jeune femme. Avec habileté, Mike alterne entre les lèvres et le clitoris. Parfois il insère sa langue épaisse dans la grotte d’amour de la femelle qui se découvre pour la pénétrer comme avec un petit pénis. Sa main posée sur les fesses de ta femme joue négligemment avec sa raie secrète. Secouée de plaisir et bousculée par l’intensité de cette position qu’elle découvre.

Ta femme embouche comme elle le peut le sexe quand il passe à portée de ses lèvres. Elle pousse des gémissements, des rugissements, des plaintes de plaisir sans discontinuer. Un orgasme enfin la ravage, libérant toute la tension sexuelle accumulée depuis le début de la soirée. Pantelante elle se sent allongée sur le lit, son tanga est retiré. Des mains puissantes la saisissent par les hanches pour la mettre à quatre pattes. Elle ferme les yeux, s’attendant à être pénétrée.

Mais c’est à nouveau la sensation d’une langue qui lui arrive. Une langue qui se pose sur son petit œillet. Très vite, des doigts habiles viennent sur sa chatte pour accompagner la sarabande sur son anus. La langue tourne et virevolte dans son petit trou. Elle se sent délicieuse ouverte dans son plus secrète intimité par ce quasi inconnu. Il est doué. Si doué. Elle décolle. Les orgasmes et ondes de plaisirs difficiles à qualifier s’enchainent. Elle se lâche de plus en plus. Ses gémissements se font plus forts. Elle réclame. Demande avec des mots de plus en plus crus que Mike la fasse jouir.

Dans sa chatte les doigts cessent d’explorer les environs et se lancent dans une véritable opération de conquête. Un, puis deux et enfin trois doigts épais entrent dans sa petite grotte humide. Elle se sent dilatée tandis que son anus continue à lui envoyer des vagues de plaisir sous les coups de langue de l’acteur. Après un nouvel orgasme, la langue se retire enfin. Elle sait. C’est maintenant.

Ta douce petite chérie est contente d’être à quatre pattes, en levrette, devant ce vrai mâle. La position la plus sauvage qui soit. Cela lui évite de prendre conscience de ce qu’elle est en train de faire. C’est ce qu’elle croit. Mais quand le gland mafflu se pose à l’entrée de sa chatte, elle réalise qu’elle ne pourra plus revenir en arrière.

–        Tu as envie que je te baise petite salope française ?

–        Oui … oui s’il te plait

–        Je ne t’entends pas bien … s’il te plait quoi salope ? (Une petite fessée accompagne la question)

–        Baise moi … BAIIISSEEEE MOIIIIIIII avec ta grosse queue… ouiiii … laaaaa … ohhhhhhhh … commee çaaaaaaa … je te seeeensss biiieeenn salauuuuuuuud

Progressivement les chairs de ta chérie sont distendues par le pilon de l’acteur porno. Elle se sent envahie par l’homme qui tient ses hanches et accélère petit à petit le mouvement.

L’intromission est énorme mais le plaisir est à l’échelle. Elle devient folle et hurle à Mike de la défoncer, ce qu’il ne lui refuse bien entendu pas. Il la chevauche maintenant fougueusement, les deux jambes de chaque côté et la pilonne sans ménagement, ce qu’elle apprécie de plus en plus

–        Ahhh putaiiiin c’est trop bon Miiiikeeee

–        Elle te plait ma queue hein ! ça te change de ton mari hein ?

–        Putain ouiii !!!!

–        Oui dis le que tu es faite pour les grosses queues

–        Ahhhhh ouiiiii j’aiimmeee ta groosse biiiteeeeeeeeee

–        Rhhh … dis-moi petite chienne, redis-moi ton fantasme secret !!!!

–        Aahhh … hannahannnn … deuuuux … ahhh … deuuuuxx biteeeeeeeess

–        Réclame le … réclame d’être prise par deux trous

–        Ahhhhh baiseee moii partouuutt …. Ouiiii … ouiii … comme … ouiii … come çaa

.. Avec tes … hummm … doigts dans mon cul … oui oui ouiiii … comme çaa troiiss doiggtssss haaaa oui .. Baise baise baiiiisse encore encore baise baiiiiseeeeeee … Je jouiiiiisss encoreeeeee ouiiiiiiii !!!!!!!!!!

–        Ah putain … moi aussi je vais jouir … rhaaaa rahhhh rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!

Sans sortir de la chatte de Ta femme, Mike s’écroule sur elle alors que les deux perdent leurs forces sous la puissance de l’orgasme. Lentement ils reprennent leur souffle sans un mot. Ta femme est fière d’avoir provoqué un tel orgasme chez un professionnel chevronné comme Mike. Il retire sa queue qui ne débande pas de son Foureau avec un bruit humide. Ta chérie infidèle roule sur le côté et sent le sperme couler sur sa cuisse. Elle réalise soudain qu’ils n’ont pas pris la peine de mettre une capote.

Elle est tellement sous le coup de son orgasme qu’elle n’en éprouve aucun remords. Elle retrouve lentement son souffle et sent Mike se coller derrière elle en chien de fusil et l’enlacer. Alors qu’il se colle contre elle, caressant doucement ses seins, elle sent une barre immense et brulante dans son dos.

–        Mais, tu bandes encore ? glousse-t-elle surprise. Je n’ai pas réussi à te satisfaire c’est pour ça ?

–        Au contraire ma belle, lui répond-t-il en l’embrassant dans le cou, au contraire. En plus de la taille de mon sexe, c’est cette caractéristique qui m’a permis de … fairemon trou dans le milieu. Plus je suis excité, plus mon érection dure longtemps. Je ne suis pas près de te laisser tranquille. Tu es une parfaite petite pute toi.

Il lui caresse doucement les fesses en plus des seins. Ta femme a beau être épuisée elle est toujours aussi excitée. Sentir ce monstre de chair bouillant contre la raie de ses fesse la trouble de plus en plus. Elle repense aux vidéos de Mike qu’elle a si souvent vu. Elle minaude :

–        Tu n’aurais pas oublié de me faire … ce que tu fais à toutes les filles ?

–        Qui t’a dit que c’était fini ?

 

Mike glisse une main entre les cuisses de ta femme. Deux de ses doigts s’infiltrent dans la fente de la jolie brune. Il récolte le sperme gluant de mouille qui s’en échappe et fait glisser ses doigts vers la raie frémissante et encore humidifié par l’anulingus de tout à l’heure. De ses deux doigts il masse doucement la rosette tendre et la lubrifie. Rapidement un premier doigt rentre plus un deuxième. Mike fait preuve de toute sa science et de toute son habileté.

L’anus de ton amoureuse s’ouvre de plus en plus et le plaisir n’est jamais dominé par la douleur. Elle gémit, se cambre et ne tarde pas à redevenir la furie qu’elle était quelques minutes plus tôt. Elle sent alors l’immense gland se poser sur son petit trou qui se rétracte immédiatement d’appréhension. Mike, bien callé en cuillère derrière elle attrape sa tête et la fait tourner pour un baiser fougueux. Il lui murmure :

–        Détends-toi a belle, tout va bien se passer. Relaxe toi … voiiiilaaaaa … voilà … c’est ça … laisse ton petit trou se détendre … Je ne vais pas te faire mal … voilààààà… regarde comme ça rentre … voilàààà … voilààààààààà

–        Oh … dou … doucement … hummm … c’est … oui c’est délicieux … mais … doucement … dou dou … hummm … tu es si gross … hummm … doucement… caresse moi les seins .. oui comme ça … oui le clito aussi ;… hummmm

–        Regarde comme tu t’en sors bien … regarde ça … hummmm … voilààààà … regardeeee … tu as … hummm … tout pris à belle … tu sens mes couilles contre ta petite chatte hein … tu as pris toute ma queue dans ton cul ….

Lentement Mike commence des va et viens de toute la longueur de son invraisemblable queue. Ta femme, les yeux révulsés et la tête pendue en arrière se laisse aller. Le plaisir monte, monte, monte, monte et l’orgasme définitif la terrasse. Son anus palpite et se resserre rapidement après cette ultime jouissance.

Mike comprend que pour ce soir elle ne pourra plus avoir du sexe sans douleur. Il sort sa queue avec précaution et se redresse au-dessus de Ta femme. Elle le regarde dans les yeux et lui fait un signe d’assentiment muet. Elle sait ce qu’il va faire. Sans la quitter des yeux il se branle avec vigueur. Les veines saillantes et le front en sueur il finit par expulser une quantité phénoménale de foutre sur son amante, la recouvrant de 7 ou 8 jets de sperme depuis la racine de ses cheveux jusqu’à son nombril en passant par son visage et ses seins largement marbrés. 2puisé lui aussi il s’écroule sur le dos sans un mot.

Reprenant difficilement son souffle, ta femme se redresse et pars vers la salle de bain de la chambre. Elle se tourne vers lui :

–        Je ne sais pas si j’arriverais à te faire débander mais toi tu as su m’épuiser entièrement. Je prends une douche et … je peux dormir ici ?

Elle n’attend pas de réponse et file se rincer. Quand elle ressort, se demandant si elle aurait le droit à un troisième round, elle voit Mike dormir à poing fermé, le sexe toujours bandé. Elle ne l’a pas fait débander mais lui aussi a été épuisé par la folle chevauchée. Rassurée elle se glisse dans le lit et ne tarde pas à rejoindre les bras de Morphée.

La lumière travers les rideaux de la fenêtre. Il est temps de se réveiller. Elle tourne la tête sur le côté et voit qu’elle n’est pas seule. Oui, tout était réel. Ca ressemblait tellement au plus torride et hard de ses fantasmes. Mais non, tout était vrai. Et tout ne fait que commencer. Elle attrape son téléphone et sélectionne ton numéro dans le répertoire.

Elle change le nom du contact par « cocu » et t’envoie un SMS : « Tout vient de changer pour moi. Je vais maintenant avoir besoin de bien plus. Tout va changer ». Elle repose son téléphone et roule sur le lit vers Mike qui se réveille. Alors qu’il entrouvre les yeux elle a déjà glissé sous la couette et pose un premier baiser matinal sur l’outil magique de son amant qui commence déjà à durcir. Il la regarde en souriant, elle ressort la queue qui déjà commence à rebander de sa bouche et le branle lentement :

–        Tu m’as ouvert l’appétit hier. J’ai trop de retard à rattraper. Je ne sais pas si je vais te laisser aller ailleurs qu’ici pendant tes vacances. J’ai envie que tu me baise les yeux dans les yeux. Je vais te vider à t’en faire débander.

Il ne répond pas. Elle recommence à le sucer.

 

 

FIN ?

Navigue dans cette catégorie

Les podcasts inédits à l'unité ou en packs dans le même univers

1 Commentaire

  1. Avatar

    Magnifique récit cette femme a une chance énorme j espère que sont mari comprendra et saura lui laisser la liberté de continuer à profiter et pourquoi pas d assister au spectacle des jouissances de ça femme c est tellement exitant de regarder madame jouir d une belle queue inconnue

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le thème du mois

Mai, les audios avec Cum Eating Instructions

Image de l'étiquette des podcasts érotiques et pornaudio de CEI Cum eating instruction

Les podcasts en promo

La boutiK de Mp3

Interprètes et auteurs

Lucie  | Pénélope  | Joan | PlumeCaprice  |  FabriKa   |   Nelly   |    Alicia 

Le Village des Sissy

image pour le lien vers le réseau social pour sissy fabrikavillage.com

Mon sexshop

image pour le lien vers le sexshop fabrikafantasmes

Mes motifs sur des t-shirts

image pour le lien vers les tshirts fabrikafantasmes

Partenariat avec Lovense

Événements

Ne rate pas mes prochains articles ! Tu veux bien, s'il te plait, t'abonner à mon site pour être informé(e) des nouveautés ? Non, ma femme pourrait le voir ! Bien sûr

Pin It on Pinterest

Share This