1. Pour Cocus
  2.  » 
  3. Histoires de cocus
  4.  » Ma femme préfère les black

Élodie et moi sommes mariés depuis vingt ans.

Nous nous sommes mariés très jeunes, j’avais tout juste vingt-et-un an et elle dix-neuf ans.
Nous nous connaissons depuis le collège, elle est la seule personne que j’ai aimé, la seule personne avec qui j’ai couché.
Depuis notre adolescence nous ne nous sommes jamais quittés, nous avons traversé de nombreuses épreuves ensembles et nous sommes toujours là.

Je suis commercial pour une grande marque, ce qui fait que je suis souvent en déplacement dans toute la France.
Mon métier est une grande source de conflits, Élodie me reproche bien trop souvent de ne pas être assez à la maison.

Mais je n’ai pas le choix de faire ce que je fais, c’est ce qui nous fait vivre aussi.

Au fur des années, le conflit s’intensifia et ruina totalement la complicité de notre couple.
Le dialogue était rompu, nous ne couchions plus ensemble, nous n’étions que deux colocataires obligés de vivre ensemble.

Malgré tout, nous restons ensemble car au fond nous savons que nous nous aimons.
Mais pas loin de deux ans sans coucher avec sa femme, c’est dur, vraiment très dur.

Heureusement j’avais la chance de dormir à l’hôtel régulièrement, ce qui me permettait de me palucher assez souvent pour assouvir mes besoins de mec.

J’imagine qu’elle devait faire pareil, elle a sûrement dû s’acheter des sextoys pour s’occuper de sa chatte.
Je me faisais souvent cette image pour m’aider à me branler ; ma belle Élodie en train de se fourrer des godes dans la chatte pour se faire jouir.
C’est vrai qu’elle est belle Élodie, c’est toujours la toute petite femme d’un mètre soixante les cheveux bien bruns, proche du noir, de beaux yeux verts et une paire de fesses terribles !

On ne couche plus ensemble mais qu’est-ce qu’elle me fait toujours de l’effet.
J’ai bien peur que ça ne soit pas le cas pour elle, les années n’avaient pas été tendres avec moi. Je perdais mes cheveux à vue d’œil, j’avais pris quelques kilos et le visage marqué par la fatigue…

Au bout d’un certain temps, la branlette solitaire en pensant à ma femme en train de se faire du bien ne m’excitait plus.
Mon imagination ne pouvait plus nourrir mes éjaculations.
J’avais besoin d’aide pour nourrir mes fantasmes.Le porno m’aidait bien en général, mais je trouvais ça vite lassant.
J’eus un jour une idée ; pourquoi ne pas m’inscrire sur un site de rencontres sexuelles et échanger des messages coquins avec des nanas juste histoire de m’exciter ?

Allez je crois que j’ai trouvé le bon site, c’est bon je m’inscris :
« Mathieu, homme, 35 ans, commercial souvent en déplacement.
Recherche : dial »
En deux clics c’était fait.

Allez maintenant plus qu’à trouver une femme avec qui discuter pour m’exciter.
La main dans la caleçon je consultais un à un les profils avec concentration.

Un profil m’interpella :
« Élibertine, 33 ans, petite brune adepte de mecs noirs, exige discrétion car mariée »
Parfait elle a l’air d’aimer le sexe elle !
Je baissa totalement mon froc pour commencer à bien me branler pendant notre échange.

Cette demoiselle était très agréable, au bout de quelques messages elle m’envoya une photo de sa chatte avec en commentaire « jouons, je suis seule ce soir ».

J’adorais, elle savait prendre les choses en main ! Je lui envoya donc une photo de ma bite bien dure avec en commentaire « j’aurais aimé que ma bite soit avec ta chatte ».
Elle me dit que j’avais la bite bien blanche mais qu’elle aurait quand même pris du plaisir à la sucer… Ouh elle aime le sexe cette salope !

Je lui demanda donc ce qu’elle kiffait, sa réponse fut sans appel : « j’adore me faire prendre par un black pendant que mon mari est absent ».

J’avais besoin de plus de détails pour juter, dis m’en plus libertine !
Elle adorait sucer de longues bites noires, se faire baiser la chatte mais surtout les prendre dans le cul car les blacks ont le talent de savoir prendre des petits culs de blanches.

J’adorais sa façon de parler, elle m’excitait tellement sérieux.

Je lui demanda donc ce qu’elle ferait de ma bite, car ses mots me rendent dur.
« Je la sucerai longuement jusqu’à ce que tu jutes dans ma bouche, mon cochon ».
En lisant ces mots là je me lâcha abondamment sur le ventre.
Je lui envoya donc une photo de mon sperme gisant sur moi, elle me répondit « la prochaine fois, je te nettoierai, petit cochon ! »
Quelle coquine.

Chaque soir, je me connectais et je passais ma soirée à discuter avec cette coquine pour qu’elle me fasse bien juter.
Elle arrivait à me faire plus d’effet que lorsque j’imaginais ma femme se faire du bien.
Un soir,  j’eus besoin d’un peu plus de détails pour m’imaginer cette coquine, je lui demanda donc de m’envoyer une photo d’elle pour me faire spermer.

Elle me répondit : « ça te dis une photo de moi en action ? »
Ce qu’elle m’envoya me figea : c’était mon Élodie, assise sur une grosse bite noire, face à notre miroir dans notre chambre.
Mais face à cette photo je lâcha un énorme jet de semence.

Cette vision me choqua mais bizarrement m’excita terriblement, ma femme est une sacrée coquine.

Le week-end suivant cette révélation, je dormais à la maison, Élodie était froide mais moi je la voyais différemment.

Je la voyais comme une femme sacrément sexy et surtout aimant terriblement le sexe. Elle n’avait pas besoin de moi pour assouvir ses pulsions et ironiquement c’est toujours elle qui assouvissait les miennes.

Le week-end passa extrêmement vite et j’avais qu’une hâte, c’était de retrouver ma chère épouse coquine en dial.
Lors de notre échange suivant, je lui posa des questions personnelles, elle m’évoqua tout ce que je savais déjà mais aussi des choses inédites.

« Mon mari ne me satisfait plus, il a une trop petite bite… Il n’arrive même pas à me faire du bien ! C’est terrible de dire ça parce que je l’aime, mais qu’est-ce qu’il baise mal ! »

Tu vas voir si je baise mal ! J’empoigna avec force mon chibre, repris la photo d’Elodie en train de se faire baiser par un black et juta abondamment sur les draps de l’hôtel.
J’envoya la photo dans la foulée et sa réponse me fit du bien « tu jutes fort mon coquin, tu me plais ».

Alors je baise toujours aussi mal ?

Le lendemain soir, Élodie me signifia qu’elle avait un rendez-vous avec un black et qu’elle allait prendre cher parce que celui-ci avait une bite vraiment énorme, elle ne savait pas encore si elle allait la prendre dans le cul ou dans la chatte, elle me posa donc la question.
Je lui répondit ainsi de la prendre dans le cul car les noirs aiment s’occuper des culs de blanches, surtout si elles sont mariées à une petite bite !
« Bien vu mon cochon ! Ça te dis de me mater en cam d’ailleurs ? »

J’allais voir ma femme se faire baiser par un autre en direct.
La cam s’alluma, Élodie était tellement sexy dans sa nuisette.
Elle se tourna sans prévenir face à un mastodonte ébène et pris directement en bouche et le suça vigoureusement.
Qu’est-ce qu’elle suce bien !

Le mec lui agrippa les cheveux, pour bien lui faire avaler son monstre. Elle se débrouillait à merveille.

Au bout d’un moment elle s’installa face cam pour se doigter la chatte et me dire « tu aimes me voir sucer ? » elle ne voyait pas qu’elle posait la question à son cocu de mari en train de se branler face à cette scène mais je lui repondis « j’adore, j’ai même hâte de te voir sa queue dans ton cul ».

Sur ces mots, elle installa le PC sur la commode face à notre lit, le mec mît une capote XXXL sur son engin et Élodie s’assît face à moi dessus.
Oh purée, j’allais voir ma garce femme se faire démonter son petit cul par une énorme bite d’ébène.

Elle enfonça les premiers centimètres dans son cul et grimaça tant il avait la bite épaisse.
Lorsque le dernier centimètre fut en elle, elle lâcha un soufflement de satisfaction.
Elle se mordillait les lèvres de bonheur, et commença sa chevauchée fantastique.
Je commença à me branler avec force car voir ma chère et tendre se faire éclater le cul m’excitait terriblement.

Ce n’était pas possible ; en vingt ans de mariage, j’ignorais à quel point ma femme était une salope ! Quand je la voyais s’empaler sur ce braquemart, j’avais l’impression de voir une actrice de cul qui avait fait ça toute sa vie.

Qu’est-ce qu’elle était bandante ma femme, je crois que je prenais goût à la mater se faire enculer par un autre.

Le plus excitant dans cette histoire, c’est qu’elle ne savait pas que c’était devant son mari qu’elle faisait cette cam torride.

Son cul encaissait terriblement bien les pilonnages de ce black extrêmement bien membré, elle couinait de plaisir tellement elle kiffait se faire défoncer son petit cul de blanche.
Effectivement avec ma petite bite, elle n’aurait pas kiffé à ce point.

Je sentais que le black n’était pas loin de lâcher la sauce, alors j’accélèra la cadence de ma branlette, j’avais envie d’éjaculer en même temps que lui !

Elle se retira brusquement de la bite pour se mettre bien entre les énormes cuisses musclées de ce beau bébé, elle paraissait minuscule entre, elle prit cette énorme bite en bouche et le pompa vigoureusement.
Putain j’aimais ça, je voyais qu’elle voulait avaler sa semence !

Le mec lui lâcha un énorme jet de foutre dans sa petite bouche de blanche et hurla de kiffe.
Ma petite Élodie se tourna face caméra pour me montrer sa bouche dégoulinante.
Je lâcha un énorme jet de sperme à ce moment précis, elle m’excitait terriblement.

J’envoya une photo de ma récolte : « Tu m’as bien fait jouir salope ! » ce à quoi elle répondit face caméra avec la bouche pleine : « tu peux me mater quand tu veux gros cochon ».

La scène était surréaliste : j’avais pris mon pied devant ma femme en train de me tromper avec un gros black et celle-ci m’invitait à mater quand je voulais sans savoir que j’étais son mari.

Je sentais que j’allais kiffer de plus en plus mes absences et j’avais raison !

Ma relation a peu changé avec Elodie, nous sommes toujours amoureux bien que nous ne faisons pas l’amour !

Mais je ne compte plus le nombre de fois où ma complice libertine virtuelle m’a fait jouir et encore moins le nombre de fois où j’ai pu voir mon Elodie jouir empalée par une énorme queue noire.

Navigue dans cette catégorie

1 Commentaire

  1. woah ce récit est juste magnifique, il doit bien prendre son pied a la regarder se faire casser le cul par du vrai male

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This