1. Pour Cocus
  2.  ▶ 
  3. Histoires de cocus
  4.  ▶ Le coach était black

Le coach était black

par Histoires de cocus

Nos fantasmes sont tellement complémentaires.

 

« Bien, si je devais réaliser un fantasme, ça ne serait pas de coucher avec une autre femme, mais plutôt de te voir baiser avec quelqu’un d’autre.

– Tu es sérieux chéri ? Eh bien, quand on parle de pimenter notre relation, je pensais qu’on resterait sur le terrain des choses à faire tous les deux, me répondit Sandrine

– Oui, oui, c’est juste que c’est un fantasme après je ne suis pas du tout certain de vouloir le réaliser celui-ci !

– Dommage, peut-être que moi oui ! Je plaisante, l’idée est excitante, mais de là à le faire, il y a un sacré écart ! »

C’est comme ça que pour la première fois, nous avions abordé le sujet de l’infidélité consentante, du libertinage, avec ma femme !

A cette époque, on s’éclatait toujours au lit, mais nous avions envie de découvrir le plus de plaisirs et de jeux possibles ! Sextoys, porno, quelques pratiques SM, nos parties de jambes en l’air étaient loin d’être monotones.

Mais, il est vrai qu’en secret, je pensais souvent à son corps transpirant de plaisir, collé à celui d’un autre homme. Imaginer ma jolie Sandrine, petite brunette svelte de 38 ans en train de gémir avec la queue d’un autre en elle, me faisait bander à mort !

Alors qu’un soir, on s’envoyait en l’air, ma femme me dit « Tu imagines qu’un autre homme me baise là ? Tu en as envie mon coquin » !

Elle avait dit ça pour me taquiner, mais cela me fit jouir instantanément !

Nous reprenions notre souffle lorsqu’elle me dit qu’elle avait vu que sa petite phrase m’avait fait perdre le contrôle et qu’elle saurait en jouer. Et c’est ce qu’elle a fait.

Au lit, elle m’excitait en me disant qu’elle commençait à se lasser de ne pouvoir avoir qu’une seule queue pour baiser, ou alors qu’un inconnu sauvage la ferait surement jouir intensément.

Les blacks, ce fantasme que je découvre chez elle

 

Sandrine s’amusait de me sentir surexcité quand elle me disait des choses comme cela, alors j’ai commencé à faire de même.

« Imagine que la queue qui te baise là, n’est pas la mienne, Oui, Sandrine, tu te fais baiser par qui le veut et tu aimes ça

– Oh oui !! Baise-moi, fais-moi crier plus que mon mari, j’aime toutes les bites – me dit-elle totalement en furie.

– Tu n’es bonne qu’à ça, à écarter les cuisses pour ceux qui veulent te mettre leurs queues !

– C’est la chatte du peuple, baisez-la, je veux des grosses queues, des énormes queues noires en moi, criait-elle.

– Oh Sandrine, ton petit corps blanc mérite de se faire baiser par des blacks, encore et encore et je veux être là pour voir, leur queue noire et épaisse ravager ta petite chatte blanche avant de s’en servir pour décharger au fond ! »

Ces mots la firent exploser, ma femme se mit à jouir, tout son corps palpitait, elle remuait pour aller chercher ma queue pour la sentir plus profondément. Son orgasme était plus intense que d’habitude et semblait ne pas s’arrêter.

Le lendemain, je lui envoyais un message « Et bien, hier soir, tu es partie dans les tours d’une manière incroyable quand j’ai parlé de te faire baiser par des blacks ». Ce petit texte était accompagné d’une photo de queue noire.

Au bout de 10 minutes, je reçu une réponse « Arrête de me montrer ce genre de choses, je n’ai pas envie de mouiller ma culotte au boulot ! A ce soir », le tout bien sûr accompagné par plein de smiley clin d’œil.

Lorsqu’elle rentra, je l’embrassai dans le cou, lui demandant combien de queues noires elle avait eu dans sa petite chatte blanche. En riant, elle me répondit qu’elle n’en avait pas eu assez, car une chaudasse comme elle n’en a jamais assez.

« Tu as vraiment joui fort quand je t’ai dit que je voulais te voir en train de baiser avec un black, est-ce que ce ne serait pas un fantasme que tu me caches ? demandai-je.

– C’est vrai que les blacks musclés, c’est excitant, puis il parait qu’ils sont de vrais étalons, alors ça m’émoustille un peu, me répondit Sandrine.

– Intéressant ! Et tu n’es pas frustrée de ne pas pouvoir gouter à une grosse sucette au chocolat car tu es mariée ?

– C’est vrai que si j’avais un fantasme à réaliser avec une autre personne que toi, ça serait un black, me dit-elle un peu gênée,

– Ta peau blanche recouverte par un homme viril à la peau noire, j’avoue que cette image m’excite, je suis certain que tu en connais un qui te fait fantasmer !

– Non, pas du tout ! Quoi qu’un des coachs de la salle de sport est un beau black, je le croquerai bien celui-là ! Je te taquine, on est bien tous les deux, me dit-elle comme pour me rassurer.

-Tu sais chérie, si tu veux tenter cette expérience et que j’ai le droit d’être présent, on peut l’envisager !

– On verra, un jour peut-être me dit-elle avant d’aller prendre sa douche. »

Le lendemain, elle m’envoya un message pendant qu’elle était au sport ! « Chéri, regarde, c’est Steeve le prof de sport et moi, on a fait un selfie tous les deux ! Je crois qu’il me drague ! De toute façon, il est réputé pour coucher avec les membres du club ! Je t’embrasse, je me doucherai à la maison, j’arrive ! »

Effectivement, le Steeve était du genre beau gosse et plutôt musclé ! Bon, après, il n’avait aucun mérite, il bosse dans une salle de sport et moi dans un bureau !

Le soir, alors qu’on faisait l’amour avant de dormir, je lui dis que j’avais bandé de la voir collée à Steeve. Elle m’avoua qu’elle avait senti des bouffées de chaleur de le sentir contre elle et de voir qu’il tentait de la draguer.

« Tu veux qu’il te baise Sandrine ? Dis-lui de venir un soir et je le regarderai te baiser ! Tu veux sa queue noire, je le sens !

– Oui je veux sa queue, je veux que Steeve me saute, je veux être sa salope blanche qu’il me baise fort, criait-elle en jouissant. »

 

Du fantasme à la réalité

 

J’avais bien compris qu’elle était prête à sauter le pas, à tenter cette expérience et il y a fort à parier que le fameux Steeve n’aurait pas dit non à ma p’tite Sandrine.

C’est ce qui me motiva à prendre les devants, je trouvai rapidement le profil Facebook du coach sportif, et c’est par Messenger que je pris contact.

Je lui expliquai que j’avais envie de la partager et la voir avec un autre, que pour Sandrine, les blacks étaient un fantasme et que donc, nous serions ravis qu’il vienne passer un moment à la maison.

Steeve se dit intéressé par la proposition car Sandrine lui plaisait beaucoup mais qu’il viendrai à la condition que je reste assis sans rien dire et sans intervenir.

Bien sûr, j’acceptai la condition et lui proposai de venir quelques jours plus tard à la maison.

Chaque soir précédent le rendez-vous, je sautais sur Sandrine, chaque fois que j’étais seul j’étais obligé de me masturber et même sur mon lieu de travail. Anticiper ce rendez-vous m’excitait et je ne n’arrivais pas à penser à autre chose.

Le soir arriva, j’avais convenu que Steeve se présente à la maison quelques minutes plus tôt que Sandrine.

On se dit bonjour, quelques banalités, juste avant que ma femme rentre, enfin.  Elle ouvrit la porte et je lui expliquai que j’avais une surprise et que pour ça elle devait me laisser lui mettre un bandeau sur les yeux !

« Tu es bien coquin cette semaine, j’aime bien ! En plus, à midi je suis allé au sport et j’ai vu Steeve, alors hum j’ai fantasmé, donc ça tombe bien que tu sois en rut, me dit-elle, sans se douter que Steeve avait tout entendu.

Je la guidai vers la chambre. Steeve, torse nu se glissa derrière elle, posa ses mains sur ses hanches et lui dit  :

« Alors, comme ça on a fantasmé sur moi, coquine ? »

Elle eut un geste de recul et retira le bandeau.

« Tu te rends compte de ce que tu prévois qu’il se passe, chéri ? Me demanda-t-elle.

-Oui Sandrine j’ai envie, tu en as envie aussi et Steeve est partant, alors inutile de se prendre la tête, profitons de cette soirée, de cette expérience. »

 

Ma femme me fait cocu avec un black

 

Steeve l’attira vers elle et la rassura en lui disant que personne ne regrettera ce qui allait se passer.

Puis d’une manière assez directive, il la colla à elle et commença à l’embrasser.

Dès le premier baiser, Sandrine s’était détendue, je savais qu’elle allait se lâcher, alors je m’assis dans le fauteuil pour la regarder me tromper avec un grand black.

« Ça t’excite, chéri ? Tu veux que je continue, tu veux que je sois salope ?  Me demanda Sandrine après quelques minutes passées dans les bras de Steeve.

– Sandrine, lâche-toi, sois sa salope, tu dois déjà mouiller de l’embrasser alors, ne te retiens pas ! Puis de toute façon, tu es en train de me faire cocu, alors, je crois que tu es prête et que tu as envie d’être une salope.

– Alors tu veux que je te trompe comme une bonne salope et bien, d’accord, chéri ta femme va être une bonne blanche à black. »

Sa phrase terminée, elle s’agenouilla devant lui, baissa son pantalon et sortit du boxer un sexe imposant. Sandrine avait face à elle une queue aussi noire que massive, alors qu’il ne bandait pas encore, Steeve avec un sexe plus long et plus large que le mien !

Elle a commencé à le caresser de ses mains et je pouvais voir son alliance alors qu’une grosse queue noire était en train de grossir entre ses doigts.

Sandrine s’approcha plus près et commença à lécher et sucer ce gros gland noir qui semblait déjà occuper une large partie de la bouche de ma femme.

Ma chérie caressait une grosse queue black, elle la léchait partout. Et lorsque Steeve eut fini de durcir, Sandrine tétait une queue d’au moins 23 centimètres. Elle essayait d’en prendre le plus possible en bouche, d’en sucer un maximum, mais elle n’arrivait même pas à en engloutir la moitié.

Elle retira le pénis de sa bouche et me dit :

« Chéri, c’est vraiment un truc énorme, j’adore, j’espère juste qu’il ne va pas me déchirer la foune ».

Alors qu’elle recommença à sucer, Steeve l’a pris par la tête et commença à donner la cadence. Sandrine se faisait baiser la bouche tout en commençant à se déshabiller. Les lèvres de ma chérie étaient forcées, et je voyais de nombreux centimètres de queues noires exploraient la bouche. A chaque aller-retour, toujours plus profond, le sexe était de plus en plus recouvert de bave.

Bien qu’il semblât qu’elle se faisait durement et profondément baiser la bouche, Sandrine se laissait faire, je sentais qu’elle aimait se faire soumettre de la sorte par cet épais pieux de chair noir.

 

Celui qui était en train de faire de moi un cocu, souleva ma femme et la jeta sur notre lit. Il finit de la déshabiller assez rapidement et elle l’aida pour ne pas perdre de temps et se retrouva nue devant son amant.

Steeve glissa entre les cuisses de mon épouse et commença à lui lécher la chatte. Sandrine se mit très rapidement à gémir assez fort, elle lui disait « oui c’est bon, encore, bouffe ma chatte de blanche baisée que par une petite bite pâle. »

Il devait être un expert car jamais je lui avais fait autant d’effet aussi rapidement lorsque je glisse ma tête entre ses cuisses.

J’avais trop envie de me toucher mais je savais que je ne tiendrai pas longtemps, alors je préférai attendre avant de me masturber en regardant et en écoutant ma femme.

Après 5 minutes à se faire manger la chatte, Sandrine se mit à crier, elle était en train de jouir grâce à un autre devant moi, Steeve semblait vraiment maitriser le cunnilingus.

Alors qu’elle n’avait pas repris son souffle, Steeve se positionna à genoux, souleva les cuisses de Sandrine et pointa son énorme queue face au minou baveux de ma femme.

« Tu es prête à te faire baiser par une énorme queue noire, petite salope de blanche mariée ? demanda-t-il

– Oui je le veux, mais s’il te plait, fais doucement, je n’ai jamais eu ni sextoys, ni sexe aussi gros en moi !

– Rassure-toi j’ai l’habitude des femmes comme toi, je sais les faire hurler !

– Oh mon dieu, oh mon dieu, putain que c’est bon, c’est énorme s’exclama de plaisir ma femme.

– Calme-toi ma salope, je ne t’ai mis que le gland, maintenant, je vais te rentrer toute ma queue et là tu pourras commencer à hurler comme une chienne blanche infidèle. »

 

Le plaisir d’être une blanche à black

 

Il poussa plus en elle, il devait étirer le sexe de ma chérie, pourtant elle gémissait, elle plantait ses ongles dans le dos couleur chocolat du coach sportif.

Steeve commença à aller et venir doucement, et il demanda à Sandrine si elle voulait être baisée comme une salope devant moi. Elle répondit que oui incitant ainsi Steeve à accélérer la cadence.

Il la défonça sans scrupule et Sandrine hurlait de plaisir. J’entendais le claquement de leurs corps à chaque pénétration fougueuse et je me disais qu’à ce rythme, j’aurais éjaculé en quelques secondes, pourtant Steeve lui continuait, il la baisait fort et elle aimait vraiment ça.

Les gémissements de Sandrine étaient de plus en plus forts, elle criait des « tu me baises trop bien, j’aime trop ta grosse bite » et tout en hurlant « j’aime ta bite black », elle se mit à jouir, griffant Steeve qui ne ralentissait pas la cadence.

A peine avait elle finit de jouir que Steeve la retourna pour la placer en levrette face à moi et sans attendre, il plongea à nouveau dans ma femme.

Je la voyais se mordre les lèvres, ses yeux révulser, elle était en trans, ma femme, elle était en trans car un black monté comme un poney était en train de lui ravager la chatte !

« Regarde-moi et branle-toi, il me baise tellement bien, tu sais ! Sa queue est tellement énorme, elle me remplit tellement que ça me fait jouir rapidement, me dit-elle. »

Ecoutant ma femme, je commençais à me caresser, hypnotisé par ses seins ballotant au gré des puissants coups de queues qu’elle recevait.

« Sandrine, je vais vider mes grosses couilles noires dans ta petite chatte blanche et tu vas jouir, je te le garantis, dit Steeve alors que je devais me toucher doucement car je flirtais avec l’orgasme depuis un moment.

– Oui, Steeve, je veux ton jus d’homme en moi, fais gicler ta grosse queue au fond de ma petite chatte que tu as écartelée, dit ma femme toujours dans un état de trans orgasmique.»

Moi j’avais envie de dire « Steeve, fourre ma femme avec ton sperme, remplis là avec ton jus de black, elle en crève d’envie, c’est une blanche à black maintenant », mais je préférai me retenir pour ne pas déranger.

Je voyais Steeve accélérait et le bruit du claquement de sa peau contre les fesses de Sandrine couvraient presque les gémissements de ma femme.

Il l’attrapa par les cheveux, la força ainsi à cambrer au maximum et tout en la traitant de salope, de blanche à blacks, il commença à lâcher des cris de mâle, il était en train de jouir au fond de ma femme.

Cela ne faisait aucun doute, car Sandrine se fit emporter par un nouvel orgasme, elle jouissait de sentir qu’un black était en train d’éjaculer en elle.

La voir prise dans le tourbillon de l’extase, la savoir pleine du jus de ce black me fit jouir automatiquement.

Steeve se retira et je pu voir couler un flot de sperme entre les cuisses de Sandrine, qui se laissa tomber sur le lit, repue de plaisirs et surement épuisée de cette baise torride.

L’amant se rhabilla et nous remercia pour l’invitation, tout en nous prévenant qu’il pourrait très bien débarquer à l’improviste s’il avait envie de baiser une épouse blanche.

Sandrine lui dit qu’il serait toujours le bienvenu et je le raccompagnai à la porte. De retour dans la chambre, je regardais Sandrine qui donnait l’impression d’avoir pris une puissante drogue.

« Il m’a vraiment bien baisée, j’ai trop aimé sa grosse bite noire, me dit-elle avant de fermer les yeux pour s’endormir »

Je profitai de son sommeil pour regarder sa chatte. Elle semblait très ouverte, voire béante et surtout abondamment souillée. Il s’écoulait encore de la semence blanchâtre et épaisse et sous ses fesses, on distinguait une large flaque mêlant sperme et cyprine.

Cette vision de ma femme me fit bander à nouveau et alors que Sandrine dormait, je me masturbais, excité de voir son sexe béant laissant s’écouler le sperme d’un autre, le sperme d’un black.

 

Navigue dans cette catégorie

Les podcasts inédits à l'unité ou en packs dans le même univers

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Juin, le mois des losers et des humiliés !

Image de la catégorie Humiliations et losers, pornaudio pour amateurs d'humiliation.

La boutiK de Mp3

Image de la boutik de Mp3 et pornaudio sissy joi cei cocu également les sissytrainer sissyhypno de même que les cuckoldtrainer par fabrikafantasmes.

Interprètes et auteurs

Lucie  | Pénélope  Plume  | TatianaCaprice  |  FabriKa   |   Nelly   |   Candice   |    Alicia 

Mon réseau social et le chat

Les t-shirts coquins

Image de produits de la boutique de tshirts coquins aux motifs réalisés par FabriKafantasmes

Nuances libertines, notre partenaire créateurs de bijoux coquins.

Le groupe Facebook pour les cocus

Image du groupe des cocus et candauliste sur facebook

Mes bons plans Sexshop

Image de la newsletter pour le https://sexshop.fabrikafantasmes.com/

Ne rate pas mes prochains articles ! Tu veux bien, s'il te plait, t'abonner à mon site pour être informé(e) des nouveautés ? Non, ma femme pourrait le voir ! Bien sûr

Pin It on Pinterest

Share This