Le début de l’histoire ICI

On est donc 5 autour de la table, Romain, Marc, Elsa, ma copine et moi.  J’ai un mauvais pressentiment. Avec la chance que j’ai, les garçons étant majoritaires je sens que je risque de me retrouver en mauvaise posture.

 

Évidemment on ne joue pas en continue, on discute, on rigole, on continue à boire un peu. Surtout que les premiers tours du jeu ne proposent rien d’intéressant en soi. On joue une quinzaine de coups sans que les gages montent vite. Je suis à la fois soulagé, n’ayant eu pratiquement aucun gage avec quelqu’un. Car il faut savoir qu’en cas de plusieurs doubles différents il n’y a que le plus fort qui l’emporte. D’un côté cela me prive d’une occasion superbe d’avoir un moment intime en toute impunité avec Elsa.

La partie continue ma copine et Romain arrive au gage du smack, suivi quelques coups après par Marc et Elsa. Moi je suis à l’étape précédente avec Marc, j’espère m’arrêter là.

Tout le monde lance les dés, Marc obtient un 3, Elsa un 4 et moi un 1. Ma copine, elle, fait un 5. Tout comme Romain. Ce qui signifie le gage numéro 6…

Voilà donc le moment gênant, souvent ce genre de jeux s’arrêtent à cet instant les gens ne sachant comment se comporter. Cette fois-ci non apparemment. Julie se lève et dit qu’après c’est tout, c’est le jeu et ça reste un roulage de pelle. Cela me surprend de sa part. Moins quand je regarde tout ce qu’elle a avalée comme alcool. Au fond c’est bien elle se lâche un peu.

Romain lui n’a évidemment pas laisser l’occasion il s’est aussitôt levé, Julie ouvre sa bouche et actionne la bombe de chantilly. Elle tire légèrement la langue pour rendre la chantilly accessible. On pouvait s’attendre à un baiser maladroit, Romain cherchant sûrement à attraper la chantilly sans trop embarrasser Julie. Je réalise alors que tellement absorbé par Elsa j’ai dû passer à côté de quelque chose,

La scène se déroule normalement et pourtant je la vis au ralenti, restant interloqué par ce qu’il se passe, voyant parfaitement chaque détail. Romain se rapproche doucement d’elle, pose sa main en bas de son dos doucement, la rapproche tendrement de lui. Je vois clairement ses lèvres venir se coller autour de la langue de Julie, comme s’il la suçait, il remonte jusqu’aux lèvres de Julie. Certainement emporté par la situation, elle colle une de ses mains dans la nuque de Romain, son autre main venant se poser sur son bras qui la tenait.

Même à distance je ressens cette tension entre eux, jamais elle ne m’avait embrassé comme ça. Je pense que la chantilly avait disparu depuis bien longtemps ! Leur baiser était vraiment passionnel. Leurs langues s’entrelaçaient sans s’arrêter. Elsa dit alors :

« Si je la connaissais pas j’aurais dit que tu devrais te faire du souci Seb, heureusement que ce n’est qu’un jeu sinon je pense que t’étais cocu sur le champ ! »

Romain mis alors fin au baiser. Je vis sur le visage de Julie qu’elle revenait sur terre. Comme si elle se réveillait après un doux rêve. Pour détendre l’atmosphère Romain lança un :

« Je crois qu’il n’y a plus de chantilly là non ? Enfin ce n’est qu’un jeu à la con de toute façon hein », dit-il me regardant.

Julie ne me regarde absolument pas, je remarque sur ses bras qu’elle a encore la chair de poule. Elle essaye de reprendre ses esprits, tout en faisant comme s’il ne s’était rien passé.

La partie continue Elsa et Marc finissent par s’embrasser, loin de rattraper l’intensité de celui de Julie et Romain. Je dois me résoudre à faire un smack à Marc et même un bisou pingouin à Romain, certes à Elsa aussi mais ça n’alla pas plus loin. Les dés ne sont pas avec moi ce soir.

L’alcool continue de couler, il commence à se faire tard, Marc va partir en boite. On décrète les trois derniers coups. Le premier ne donne lieu qu’à un smack. Le second, comme je me doutais depuis quelques instants, donne lieu au 7ème et dernier gage entre Julie et Romain.

Cette fois-ci pas d’hésitation les deux se lèvent instantanément. Julie demande à Marc d’expliquer clairement ce dernier gage.

« C’est simple il faut juste que tu fasses une ligne de chantilly reliant tes deux tétons, tout en gardant un soutif ou tee-shirt si tu veux, peu importe le chemin que la ligne emprunte faut juste que ça se rejoigne.

– C’est pas comme si j’allais jouer souvent à ça et puis on est là pour s’amuser il n’y a rien de bien méchant là-dedans », réponds alors Julie, comme si elle cherchait une sorte de justification pour sa conscience certainement,

Je reste sous le choc quand je la vois enlever sans gêne, ni retenue son soutien-gorge. Elle si pudique, limite prude se retrouve seins nus devant deux mecs qu’elle ne connaissait quasiment il y a quelques jours.

Elle s’allonge alors dans le canapé commence à mettre de la chantilly sur son téton droit. Ce dernier, comme le gauche, était parfaitement pointé et vu la température ce n’était pas à cause du froid. A ce moment Marc se lève :

« Je vous laisse finir votre gage, de toute façon la partie est fini faut que je grouille de me préparer après je vais arriver trop tard en boite »

Elsa elle est partie juste avant que Marc n’explique le gage, son téléphone sonnant.

Je me retrouvais donc seul dans la pièce avec Julie et Romain. Vu la façon dont ils se regarde, je comprends vite que c’est comme si je n’étais pas là pour eux. J’ai l’impression d’être un fantôme.

Julie, respectant scrupuleusement la règle, fait descendre la chantilly jusqu’à la limite de sa jupe, fait un tour autour du nombril avant de remonter sur son sein gauche. Romain se positionne juste au-dessus d’elle, la position n’étant pas spécialement confortable, ça lui demande un petit effort physique ce qui fait contracter ses muscles et abdominaux pour le plus grand plaisir des yeux de Julie à ce que je vois,

Il ouvre la bouche le plus grand possible pour attraper la plus grande partie possible du sein droit de Julie, jouant furtivement avec sa langue sur son téton. Il descend lentement avec sa langue jusqu’à son nombril, ne manquant pas la moindre occasion d’embrasser son corps.

Julie se trémousse, légèrement, son corps frissonnant de partout. Au moment où Romain arrive à la limite de sa jupe, je le vois clairement passer sa langue sous la jupe, pour essayer de se rapprocher le plus près possible du sexe de Julie. Il continue de la même façon pour remonter sur le sein gauche de Julie. Ne manquant de bien le lécher partout avant d’avaler la dernière petite trace de chantilly restant sur le téton toujours aussi pointé de Julie.

Romain se releva lentement, aidant ma copine à faire de même. Ses joues sont rouges. Comme lors du baiser, il y a cette impression qu’elle revient à la raison. Elle cache ses seins avec ses mains, dit qu’elle va se coucher qu’elle est fatiguée. Elle se dépêche de monter, ramassant son soutien-gorge au passage. Pas une parole ni un regard pour moi.

Romain, apparemment absolument pas gênée par la situation, me dit qu’il va se coucher lui aussi me souhaitant une bonne nuit. Je reste donc seul quelques instants dans le salon. Je reprends vite mes esprits. C’était évident. Cela faisait une éternité qu’on n’avait pas bu d’alcool, elle ne pouvait pas en contrôler les effets. Tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir demain matin.

Le réveil fut difficile, déjà parce que la nuit fut courte ne pouvant arrêter de penser à ce qu’il s’est passé la veille. Le plus étrange et que je n’éprouve même pas de colère ou de jalousie. C’est ce qui me perturbe. Je n’arrive pas à définir ce que je ressens, quel effet cela me procure.

 

Ensuite un lendemain de soirée arrosée n’est jamais très agréable. Par contre je suis persuadé d’avoir entendu du bruit dans la chambre d’Elsa tard dans la nuit. J’étais vraiment dans un sale état et je n’ai à mon grand regret pas eu la force d’aller voir. J’espère sincèrement que je me suis fait des films, trop désireux de n’avoir rien raté.

 

Les gens se lèvent au fur à mesure, souvent d’ailleurs pour aller se recoucher sur les transats au bord de la piscine, avec les lunettes de soleil et le visage fermé.

 

Je reste quelques minutes dans la maison pour déjeuner juste le temps de regretter cette nuit. Les bruits entendus la veille était bien réels. Je vois Marc sortant de la chambre d’Elsa, checkant Romain dès qu’il le retrouva. C’était évident lui aussi avait couché avec Elsa.

 

Concernant le jeu de la veille tout le monde fait comme si de rien n’était, personne ne parle d’ailleurs en détail de ce qu’il s’est passé.

 

 

Quand Thomas et Amanda demande comment cela s’est passé les réponses tournent autour, du c’était marrant ou je ne me souviens plus trop. Ce qui n’est pas pour me déplaire je serais très mal à l’aise si on venait à en parler.

 

Ce soir, comme on l’avait promis à Marc, il est prévu qu’on aille en boite. On décide de voir ce qu’on fera suivant l’évolution de l’état de chacun pendant la journée. Journée qui se déroula sans événement particulier si ce n’est qu’au milieu de l’après-midi j’ai craqué.

 

Alors que presque tout le monde fait la sieste seul Amanda et ma copine se baignant dans la piscine. Je vais dans la cuisine chercher à boire. Sauf que là devant moi, penché en train de chercher des glaces dans le congélateur Elsa. Son bon gros cul juste recouvert d’un string est juste là devant mes yeux, ses seins nus pendant à portée de mains.

 

Je ne sais pas ce qu’il me prend à ce moment-là, la frustration de voir tout le monde lui passait dessus peut-être, j’arrive derrière elle et pose mes deux mains sur son cul. Quelle douce sensation. Encore mieux que je ne l’imaginais. Seulement je n’ai pas le temps de savourer, elle se relève immédiatement se retourne et me gifle.

 

« Non mais t’es sérieux là !? Il te prend quoi sale porc ? Tu t’es cru où ? Franchement j’hallucine. Tu crois que je suis une pute dont tu peux disposer comme ça ? Et Julie ? Je te rappelle juste que t’es le mec d’une de mes meilleures amies. Je ne sais pas ce qui me retient de lui dire sérieux. Et puis arrête de te prendre pour ce que tu n’es pas même si t’étais célibataire ce n’est pas avec ce que je sais de tes performances que j’aurais la moindre envie de coucher avec toi de toute façon. Allez dégage tu m’as saoulé ! »

 

Je repartais aussi sec, honteux. J’ai toujours été un voyeur preuve en est que c’était une bonne idée. Heureusement je pense qu’elle ne dira rien. Même si je l’ai passablement énervé, elle préfère à mon avis éviter toute embrouille. Cet incident me permet au moins d’avoir une idée précise de mes chances avec elle, c’est à dire proche de zéro. J’aurais appris au passage que je ne comble apparemment pas tellement ma copine d’un point de vue sexuel…

 

Je décide donc d’aller me recoucher histoire d’oublier tout ça et de me préparer pour ce soir. Parce que personnellement j’ai horreur des boîtes, des musiques qui défoncent les oreilles, de ces endroits blindés de monde. Si on n’y allait finalement pas cela ne serait pas pour me déplaire.

 

Finalement pas de bol les gens se remettent bien et on décide d’aller en boite. Sauf Amanda et Thomas qui décide d’aller se faire une soirée en amoureux.

 

On se prépare tous Marc et Romain sont assez classes avec un pantalon et chemises laissant apparaître leurs musculatures. Elsa comme à son habitude habillée de manière très « libertine », une jupe ample mais courte avec un débardeur très révélateur. Julie a mis une robe assez longue, assez classe. Elle est très élégante.

 

Une fois arrivée en boite je découvre un établissement énorme. Trois discothèques en une en quelque sorte, accessible les unes par les autres mais bien séparées. Au début on prend à boire, mais très vite ils vont tous les 4 vont danser, moi je reste assis regardant ce qu’il se passe et surtout matant Elsa.

 

Au bout de quelques minutes je vois Romain qui leur dit quelque chose et qui part vers une autre salle. Je m’en réjouis cela évitera tout incident. Au bout de quelques minutes Elsa et Julie viennent boire un coup, je leur demande où est parti Romain. Elles me disent qu’il a vu des amis à lui qui sont en vacances ici aussi et qu’il allait un peu avec eux. Du coup je leur dis que je vais dehors la musique étant trop forte pour moi. Elles retournent danser.

 

De l’extérieur je trouve un endroit pas très confortable mais où je peux observer la salle. Très vite je vois Julie cherchant du regard quelque chose. Puis elle s’éloigne, en dansant, discrètement de Marc et Elsa. Pour finalement partir en marchant vers une autre salle. Je la suis de loin.

 

Je me demande naïvement ce qu’elle fait, alors qu’en fait c’était évident. A l’entrée de la salle, elle s’arrête et cherche du regard quelqu’un une nouvelle fois. Elle le trouve, c’était Romain qui l’attendait près d’une porte. Elle va le rejoindre à travers la piste. J’en profite pour me glisser sur table, ce qui me permet d’être caché tout en ayant une vue imprenable.

 

Même après je ne saurais pas dire s’il avait mieux valu que je rate ce qui allait se passer ou pas…

 

La première chose marquante c’est qu’il dansait à deux, toujours en contact physique. Peu importe la musique où les gens autour, si on observait bien ce qu’il se passait à ce moment-là on pouvait se rendre compte qu’il se passait quelque chose. Rien aux alentours ne semblait les perturber où les influencer comme s’ils étaient seuls au monde.

 

On passait du slow à des façon de danser un peu plus osé, le tout bien sûr en prenant soin de s’embrasser, toujours avec la même passion et la même envie que la veille. Je reste scotché devant la scène pauvre spectateur de cet adultère devant mes yeux. Pourtant rien n’y fait je ne bouge pas et reste fixé sur eux.

 

D’un seul coup il la saisit fermement, l’enlace, passe sa jambe entre les siennes. Il commence à l’embrasser. Je peux apercevoir leur langue s’entrelacer. Julie se laisse complètement faire comme happé par Romain. Il la caresse, l’embrasse dans le cou. Je vois Julie frémir, je suppose que la chair de poule doit la parcourir en ce moment.

 

Puis d’un geste de danseur il la retourne pour plaque son dos contre lui. Je ne comprends pas comment c’est possible que personne autour d’eux ne remarque ce qu’il se passe. C’est à la limite de les voir se faire l’amour au milieu de la piste de danse.

 

Il continue à l’avoir entre ses mains de manière viril, ils s’embrassent, il lui embrasse le cou, les épaules. Ses mains parcourent son corps tout entier. Il lui caresse les bras, le ventre, remontent sur sens seins que je vois pointé comme je ne les avais jamais vus. Il passe même plusieurs fois sur son entrejambe. Cela dure quelques minutes quand d’un seul coup je vois Julie commençait à se trémousser de plus en plus. Jusqu’au moment où elle tend sa main en arrière saisit sa tête colle sa bouche contre la sienne et je le vois aux mouvements de son corps, à son visage rougissant elle jouit… Moi qui ai tant de mal à lui procurer du plaisir que sous mes yeux avec un homme qu’elle connait à peine, elle plutôt réservé et pudique habituellement, je la vois avoir un orgasme au milieu d’une piste de boite de nuit bondée.

Je la vois presque vibrée entre ses bras, avant de décoller sa bouche, le visage rouge, limite haletante. Il lui faut quelques minutes pour s’en remettre. Romain continue de la caresser tendrement. Elle finit par se retourner l’embrasse encore une fois tendrement avant de replacer sa robe par acquis de conscience et de repartir rejoindre Elsa et Marc.

Je reste figé quelques instants incrédules avant de vite repartir vers l’autre salle pour ne pas me faire remarquer comme manquant. Je vais encore avoir une nuit compliquée…

 

[Sassy_Social_Share]

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This