Le début de l’histoire est disponible ici.

Des coups à ma porte m’enlèvent des bras de Morphée, en ouvrant les yeux je découvre Lucie (maîtresse de maison) qui m’observe avec un grand sourire. Je suis encore vêtu de mes bas d’hier soir et évidemment plus couvert par les draps, sans oublier la culotte, séchant au-dessus du radiateur…

Je la regarde médusé, je ne sais quoi faire, je reste tétanisé dans mon lit après avoir tiré les draps pour me cacher dessous. Elle rentre et ferme la porte, se dirige vers la culotte et me complimente sur mon choix. Elle tourne autour du lit, me fixant du regard. Je remarque qu’elle a une démarche, un regard qui me semble dominant. Elle s’assoit au bord du lit, et vient me caresser la jambe en montant doucement vers mon bas-ventre. Je ne peux retenir une érection, sans pouvoir la dissimuler sous le léger drap. Elle fixe ses yeux sur les miens et retire lentement le drap me mettant à nu, juste dans ma lingerie.

Elle pose sa main sur mes testicules, puis remonte lentement sur la verge. Elle a un total contrôle sur moi, je ne fais rien et ploie sous son regard dominant. Les caresses continuent et sa deuxième main se rapproche de mon trou, encore un petit peu ouvert de la veille, pour faire des mouvements circulaires, ce qui a pour effet de me faire gémir. Elle pousse mon plaisir pendant une petit temps encore puis s’arrête d’un coup avant ma jouissance, me regarde et me fait comprendre que maintenant je lui appartiens, comme dans les vidéos/histoires captions que je regarde tant.

Je me remets de cet épisode assez troublant, prend une douche et me dirige dans mon bureau pour travailler. Une fois l’ordinateur lancé je regarde mes mails, et trouve un de ma patronne. Pas de sujet juste une ligne :

« RDV Ce soir 22h, aille gauche, porte n°35, présence obligatoire sinon sanction. »

C’était une partie de la demeure ou je n’étais jamais allé suite aux quelques restrictions d’accès que j’avais eu à mon arrivée.

Je passe une journée de travail, la tête ailleurs, en repensant à ce matin et en stressant pour le soir. Il est 19h je quitte mon poste et me dirige vers la salle à manger où l’on mange ensemble. Le repas se passe normalement, ma maîtresse ne fait aucunes allusions à ce matin, je me détends donc au fur et à mesures du repas.

Il est l’heure, j’ai pensé qu’il valait mieux que je m’habille avec ma lingerie de femme, c’est donc caché sous un pantalon, que je porte mes bas et ma culotte.

Je suis devant la porte, il n’y a aucun bruit, je toque, la porte s’ouvre toute seule me dévoilant une pièce d’environ 15m², lumière tamisée, avec une chaise, un lit, une grande armoire et une télévision fixée en face du lit. Il n’y a personne, je rentre, la porte se ferme et la télé s’allume, diffusant des images que j’ai maintenant l’habitude de regarder depuis quelques semaines. Défilant devant mes yeux des sissy, trans, toutes couvertes de sperme, le trou béant, regardant la caméra avec un regard heureux et soumis.

Sur la chaise je trouve une lettre :

« Te faire propre : tu trouveras dans la salle d’eau, de quoi te faire un lavement.

    Je te veux propre et habillé avec la tenue que tu trouveras dans l’armoire. »

Je regarde autour de moi, et vois effectivement une porte qui m’étais cachée de l’entrée, je l’ouvre et trouve une petite salle de bain avec une douche et des toilettes. Je trouve dans la douche une poire a lavement, ainsi qu’une canule à visser sur le tuyau. Je commence donc ma toilette.

Une fois mon nettoyage terminé, je regarde dans l’armoire et découvre une tenue de servante, robe noire et blanche avec des froufrous et ras les fesses. Elle est accompagnée de collants noirs et d’une jolie culotte tanga blanche. J’hésite… Et puis merde ! Je n’ai pas trop le choix et il faut dire que j’ai bien envie d’aller jusqu’au bout de ce défis. Je passe donc la tenue et m’assoie sur la chaise en attendant la suite. Une demi-heure passe, je me couche sur le lit m’installe mieux, fasse à la télé, et regarde les images qui passent.

Au bout d’une heure, la porte s’ouvre, une silhouette féminine se découpe dans la lumière, mais ce n’est pas Lucie même si je ne devine pas tout car elle plonge la pièce dans l’obscurité.

« – Ce soir, j’ai pour mission de te dresser et te faire découvrir de nouveaux plaisirs, et commencer ta nouvelle vie.

– Nouvelle vie ? Que voulez-vous dire ?

– Tss tss, tu verras bien… Tu devras aussi à partir de maintenant m’appeler maîtresse, et je veux que tu sois docile.

– D’a… d’accord, maî… maîtresse, dis-je maintenant effrayé. »

La lumière s’allume alors et je découvre ma nouvelle maîtresse, une grande brune, au moins 1m80, toute vêtue de cuir noir et rouge, une poitrine généreuse, une taille fine et… un gode-ceinture !

A Suivre… »

 

[Sassy_Social_Share]

1 Commentaire

  1. Ton récit et vraiment génial je suis complètement jalouse de ce qu’il et bientôt elle vit

    Merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This