Les histoires de cocus » C’est malheureusement parti trop tôt

C’est malheureusement parti trop tôt

Enfin, le grand soir !

C’est enfin ce soir que ma Célia et moi allons accueillir un deuxième homme dans nos ébats. Depuis longtemps, j’attendais que ma femme finisse par céder à cette envie d’un plan à 3, mais c’est enfin fait. Dans quelques instants, celui que nous avons choisis, sonnera à la porte.

On l’a trouvé par des petites annonces, il s’appelle Marc, a 30 ans, deux ans de moins que nous et nous avons échangé des mails et des tchats pour voir s’il y avait une certaine affinité et c’est ce soir qu’il est invité pour partager une bouteille de champagne et ma jolie Célia.

Elle s’est faite très féminine avec une tenue légèrement osée et je vois ses joues rougir au moment où l’interphone sonne, c’est bien lui, c’est Marc, je lui indique l’étage et nous attendons qu’il frappe à la porte. Célia va s’assoir dans le salon et me dit d’aller ouvrir, je la sens intimidée, j’espère qu’elle ne se dégonflera pas.

Toc, toc, toc, j’ouvre et c’est notre partenaire d’un soir qui entre, il n’est pas mal le Marc et il a un visage qui inspire confiance. Il a une touche gentleman avec son costume et sa cravate, dis donc, il s’est mis sur son 31, j’aurai peut-être dû faire la même chose… D’un côté peu importe, j’espère surtout qu’on passera la majeure partie de la soirée à poil

« Bonsoir, voici un bouquet de fleurs, pour madame, une boite de cigares cubain, pour toi et une bouteille de champagne pour nous.

– Merci, il ne fallait pas, entre Marc, on va s’installer dans le salon et je vais te présenter mon épouse ».

Son look et ses cadeaux me donnent une excellente première impression, pour ma part, je sens que nous allons avoir la complicité nécessaire pour combler Célia.

Lorsqu’il entre dans le salon, je vois Célia rougir de plus belle mais aussi le scruter de haut en bas et à ce moment, les rougeurs disparaissent pour laisser place à un grand sourire malicieux, ce que je considère comme un bon présage pour le reste de la soirée. Ils se font la bise, Marc la complimente disant qu’elle est ravissante et lorsqu’il lui tend le bouquet de fleurs, compliments et fleurs, la font rougir à nouveau.

On s’installe dans le salon, Célia à côté de moi, Marc en face, j’avais déjà préparé une bouteille de champagne et 3 coupes, que Célia va chercher dans la cuisine, mettant la bouteille de Marc au frais.

On s’échange des banalités sur la déco de notre appart, sur les fréquentations du quartier, jusqu’au retour de Célia qui arrive avec la bouteille. Marc se lève prend la bouteille et lui dit que c’est aux hommes de s’occuper du service, il ouvre la bouteille dans un « pop » que tout le monde aime bien, sert les coupes et porte un toast aux plaisirs de l’amour et de notre rencontre. Je m’allume un cigare et on repart sur des banalités, puis il nous demande de raconter notre histoire, notre rencontre, il semble vraiment écouter et s’intéresser.

La bouteille, comme notre récit touche à sa fin, je pars donc prendre celle qui nous attend au frais, afin de continuer à aider à briser la glace. A mon retour au salon, je les vois rire ensemble et Marc s’est placé à côté d’elle, je sens que le courant passe entre tous les deux, je débouche le champagne, je sers les coupettes et je lance une playlist de musique jazzy et glamour en fond sonore. Je tends la main vers Célia pour l’inviter à danser un peu.

Marc s’installe plus confortablement dans le canapé sirotant champagne et fumant cigare, il nous observe. C’est étrange de danser comme çà devant un inconnu dans le salon, mais c’est aussi excitant. J’enlace et embrasse ma femme, nos mouvements sont langoureux et nos mains deviennent plus exploratrices de nos corps. Puis Marc se met à nous complimenter, « vous êtes beaux tous les deux, vous semblez si amoureux », il sait nous mettre en confiance et cela pousse mes mains à caresser Célia sur ses fesses, sa poitrine, je sens son souffle s’accélérer, elle commence à être excitée.

Marc a dû le sentir car à ce moment, il se lève, se place derrière ma femme, pose ses mains sur ses hanches et commence à se dandiner avec nous. Célia m’embrasse de plus bel et sa main descend caresser ma braguette, ça y est c’est parti, on va baiser tous les 3. Lorsqu’elle lâche mes lèvres Marc lui dégage la nuque et commence à l’embrasser et mordiller dans le cou, à voir comment elle m’attrape mon sexe gonflé à travers le pantalon, je sais qu’elle est chaude et prête à se donner à nous. Son bassin se met à onduler, je présume qu’elle caresse le membre de notre invité avec ses fesses, pendant que Marc caresse ses seins. Ma chérie commence à en vouloir, elle défait ma braguette et sors mon manche dressé qu’elle commence à branler frénétiquement en libérant de petits gémissements. Les mains de Marc sont descendues pour faire glisser la jupette au sol.

Quelle scène, madame est en string devant nous !

Alors que Célia ne porte plus que son string, elle m’astique pendant qu’elle frotte ses fesses sur l’entrejambe de Marc, hum, le paradis.

Célia se met à haleter et à lâcher de petits cris, je comprends que Marc a glissé une main dans son string, je baisse les yeux et effectivement, il est en train de caresser sa chatte, des petits bruits humides me font comprendre que ma femme mouille abondamment dans cette situation. La sentant prête à être une coquine ce soir, je lui fais faire un demi-tour, je me retrouve donc la queue à l’air caressant ses deux globes fessiers, pendant qu’elle est face à Marc, qui commence à l’embrasser. J’adore ça, ma queue est gonflée au maximum sur son cul pendant qu’elle embrasse un autre mec. J’entends le bruit d’une braguette qui descend ; enfin, elle va toucher sa bite. Collé à elle, je sens ces mouvements de bras qui signifient qu’elle branle notre complice de soirée. Marc me regarde, me fait un clin d’œil et il appui légèrement sur les épaules de Célia qui comprend qu’il est temps qu’elle passe un moment à genoux.

Voilà donc ma femme, genoux au sol, frottant la queue de Marc sur son visage d’ange, c’est trop bandant. Je suis rassuré car le Marc est légèrement moins bien monté que moi, je reste donc le male alpha de la soirée. Célia entrouvre les lèvres et engloutit cette bite tendue pour elle. Oh oui, elle le suce, elle le lèche, elle caresse ses couilles en tétant cette queue nouvelle pour elle et, surtout, elle a l’air d’aimer cela. Je me rapproche et ceux sont deux bites raides qui se trouvent à portée de ses lèvres. Commence alors un ballet des plus excitants ; la bouche de mon épouse devenue vorace qui passe d’une colonne de chair à l’autre. Puis Marc lui propose de prendre les deux en bouche et qu’elle trouvera çà très agréable, sans se faire prier, voilà que mon épouse se met à s’enfiler dans la bouche nos deux bites, elle s’affaire comme une pro, c’est une suceuse déchainée comblée par deux belles queues. Je suis terriblement excité de regarder cela, comme de voir les filets de bave qui coulent sur son menton.

Marc la prend par la main et la relève, il la guide vers la table basse et lui demande de se mettre dessus à 4 pattes. Dans le sens qu’elle choisit, c’est sa bouche qui est face à ma queue, alors bien sûr, elle suce ; Marc s’agenouille derrière elle et commence à lécher et dévorer sa petite chatte. Hum le salop, il doit avoir le gout de ma femme dans sa bouche et elle, çà lui plait vu comme elle se déchaine sur ma queue.

Marc me regarde et fais un signe de la tête, je comprends qu’il veut la prendre là, maintenant, j’acquiesce d’un clin d’œil, il sort de sa poche de costume, un préservatif, défait l’emballage et se le met en place. Célia sait ce qui va se passer, elle tortille des fesses, comme un appel à des coups de bites. Elle se met à aspirer ma queue encore plus fort, à gémir plus fort, lorsqu’il s’introduit en elle. C’est gagné, elle aime ça, ma femme !

C’est avec étonnement et satisfaction, que je l’entends hurler à Marc d’y aller plus fort, elle commence à bien se lâcher ma petite garce. Marc la saisit bien par les hanches et commence à la pilonner, à chaque coup puissant qu’elle se prend, c’est plus profond que ma queue s’engouffre dans sa bouche. Elle est si belle ma femme, embrochée par Marc et moi.

C’est trop excitant, elle me suce comme jamais, elle bave sur ma queue, en gémissant, elle se l’enfonce au plus loin dans sa bouche, et je vois Marc qui la défonce toujours avec sa chemise, cravate et veste. Putain c’est trop bon, je me mets à éjaculer dans sa bouche, je hurle dans l’appartement quand je me déverse dans sa gorge. Oui que c’est bon, mais pourquoi si vite, j’ai pas réussi à me retenir, j’ai giclé trop vite et comme un con, je me retrouve le seul à avoir eu un orgasme.

« Tu veux qu’on fasse une pause ? me demande Marc, me voyant embêté de la situation.

– Non, ça ne me gêne pas continue, mon mari reviendra dès qu’il aura repris des forces, répondit Célia qui avait pris pour elle la question ».

Après tout, je suis sûr que ça va me faire rebander rapidement, alors je m’assoie dans le fauteuil face à elle et Marc reprend son manège dans le sexe de ma femme. Elle se mordille les lèvres, elle pousse des « oh oui, encore », des « c’est trop bon », et lui, y va de plus bel.

Face à elle, je vois sur son visage combien elle aime se faire défoncer par notre invité. Ses gémissements deviennent des hurlements, ses tremblements deviennent spasmes, elle jouit, oui, ma femme jouit, baisée par cet inconnu. Elle crie des insanités, elle lui en demande encore et plus fort. Moi, je me caresse en les matant, mais rien à faire, çà ne durcit pas.

Marc ne s’arrête pas, il continue à faire couiner mon épouse, d’une main, il enlève sa cravate et pousse avec délicatesse Célia qui se retrouve les épaules posées sur la table et les fesses bien offertes. Avec sa cravate, Marc attache les mains de Célia dans son dos. Il prend en main le bout de cravate qui dépasse et tire dessus. Ce geste a pour effet de redresser Célia, elle se retrouve le buste, comme suspendu dans les airs, tenues fermement par son amant du soir.

« Célia, dis à ton mari comme tu aimes çà, lui demande Marc reprenant ses vas et vient.

– Oh oui, j’aime comme tu me baise, alors vas y.

– Tu veux que je te baise plus fort ? Tu veux lui montrer comme je te rends salope ?

– Oui, je veux être une grosse salope, baise moi encore, tu me fais trop jouir, lui répond-t-elle.

– Alors tu vas prendre cher dans ta chatte, jolie salope ».

Je ne bande toujours pas alors que je deviens fou en attendant ce que ma femme peut dire. Je dois passer pour un nul, mais au fond, j’aime assez les regarder. Marc lui ne se gêne pas, chaque coup de reins qu’il lui met, fait le bruit d’une claque sur ses fesses et je crois bien que ma femme jouit depuis plus de 15 minutes sans s’arrêter, ils sont beaux et chauds tous les deux.

« Je vais venir ma salope, tu vas me faire jouir, lui dit-il.

– Alors viens dans ma bouche toi aussi et lève ta capote que je puisse te boire.

– Humm, ma cochonne je vais te remplir la bouche, tu vas te régaler. »

A ces mots, il se déplace et positionne ma femme de profil afin que je puisse profiter de la scène, il retire sa capote et ma femme se jette voracement sur sa bite. Elle suce, elle suce, elle suce comme si sa vie en dépendait, lui commence, à soupirer et à râler. Puis il se saisit de sa tête et baise sa bouche comme il a baisé sa chatte, il râle, il la traite de salope, il est en train de se vider en elle. Sa semence est si abondante que çà déborde de la bouche de Célia.

Il se recule et se laisse tomber dans le canapé, mon épouse encore essoufflée et mains liées, s’approche de moi. Elle m’embrasse avec passion, le sperme qui entoure sa bouche s’étale sur mon visage, et lorsque nos langues se touchent, elles baignent dans un mélange composé de salive et du foutre de Marc.

Elle libère ma bouche et me glisse un « Merci, c’était incroyablement bon, et ce n’est pas grave, tu feras mieux la prochaine fois ».

Navigue dans cette catégorie

3 Commentaires

  1. J’ai vécu une scène du même ordre avec Nathalie ma femme nymphomane. Aujourd’hui il lui faut toujours plus de sexe.

    Réponse
    • Petit veinard, tu dois te régaler à la voir être infidèle…

  2. hmmm très très excitant, je m y crois

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This